Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Provenance du Témoignage : France

_____________

 

 

C'était en 2011.

 

J'avais reçu dans mon cœur comme un avertissement, comme si Dieu me disait que c'était ma dernière chance, que je ne pouvais plus jouer avec le péché dans ma vie.

Cet appel avait débuté en 2009, mais en 2011 j'ai vraiment senti qu'il y avait quelque chose, comme si Dieu me parlait sans que je n'arrive à comprendre, c'était dérrangeant, je recevais des pensées et des intuitions et je savais qu'elles ne venaient pas de moi.

Je savais qu'on m'avertissait, qu'on me demandait de choisir et qu'il fallait que je le fasse sans plus tarder. Cette sorte d'urgence me travaillait un peu, je me suis même demandé si je n'allais pas mourir et qu'on me disait de faire vite.

 

Alors j'ai multiplié jeûnes et prières. J'ai commencé à beaucoup dialoguer avec Dieu, je lui exposais ma vie, mes péchés, mes envies, mes rêves. Je voulais qu'il m'accorde l'intelligence pour m'améliorer et qu'il me montre la direction pour venir à lui.

 

Au lieu d'apaisement, mes angoisses ont augmenté sans que je ne sache pourquoi. Au début je croyais que c'était dans ma tête, mais j'ai commencé à faire des cauchemars toutes les nuits. Je voyais un démon avec deux pattes de chèvre, me guetter, me surveiller. Il me poursuivait quelques fois, j'étais effrayé.

Je priais mais rien ne se passait. Mon appartement était chargé d'une étrange ambiance, je ne me sentais plus chez moi, je ne sais comment le dire, il y avait un truc.

Quelques jours après, coup sur coup l'ampoule centrale s'est éteinte, la télévision aussi, ainsi que le frigo.

J'ai cru que c'était un court circuit, j'ai changé les fusibles, mais l'ampoule, la télévision et le frigo étaient à jeter, totalement hors d'usage.

Le soir, alors que j'étais couché sur le lit, j' entendais la vaisselle tomber dans ma cuisine. Au début j'allais, soit je trouvais un truc par terre que je remettais à sa place, soit je ne trouvais rien. Puis je n'y allais plus. La nuit suivante c' était pareil. Malgré ces choses, je me disais que j'habite un vieil immeuble, c'était normal qu'il y ait des secousses ...

 

Pourtant je sentais vraiment qu'il fallait que je fasse quelque chose. Je n'étais pas encore en panique, mais je sentais comme une gêne, vous savez comme si vous avez de la boue sur vous et que votre seule envie est de courir à la douche.

J'ai eu cette sensation là. Il fallait que je me lave, que je me débarrasse, que je nettoie. Je ne suis pas proche d'un prêtre ou d'un pasteur, je suis très méfiant, je fais partie de ces chrétiens qui n'ont pas d'affiliation.

Je me suis dit que s'il y avait vraiment un « truc » Dieu n'avait pas besoin que je passe par des intermédiaires, et vu mon caractère indépendant j'ai décidé de faire quelque chose seul. C'est alors que j'ai pris un livre qui m'a été offert et qui traînait depuis quelques temps chez moi. Chrétien-libère toi.

 

Dans ce livre un couple de missionnaires explique comment s'auto-délivrer. J'ai lu ce qu'il fallait faire, j'ai recopié et imprimé les passages  qu'il me fallait. Je n'ai rien trouvé de louche, ils n'étaient pas différents des versets bibliques  ni de ce qui est dit dans la Bible. J'ai appris qu'il fallait parler avec beaucoup d'autorité. Alors j'ai médité sur les phrases, les mots. J'ai bien pris connaissance de ce qu'il fallait dire et pourquoi.

 

J'ai prié, j'ai confié ce que j'allais faire à Jésus, je lui ai demandé son soutien et son intervention. Si ce que je comptais faire était mal, qu'il me le montre. En attendant j'allais jeûner pour que ces prières trouvent grâce auprès de Dieu.

Le lendemain j'ai jeûné toute la journée, en début de soirée, je suis allé me doucher, j'ai mis des vêtements propres, j'ai pris les feuilles imprimées, je me suis agenouillé au pied du lit feuilles dans les mains.

J'ai commencé à lire et à m'approprier les mots, les phrases et la situation, j'ai lu une fois, j'ai recommencé, cette seconde fois j'ai senti que j'étais plus concentré, plus fervent et je lisais avec aurotité mais surtout beaucoup de foi.

A ce moment là j'ai senti mon cou se serrer, je n'ai vu personne m'étrangler ni senti des doigts me serrer, mais ma gorge se serrait si fort que je commençais à voir noir, à m'évanouir. Je savais que c'était un truc maléfique alors je n'avais que deux choix, soit je cessais, auquel cas, j'étais à la merci de la chose qui me tuait, ou alors je me tenais ferme contre lui. En deux secondes j'ai décidé que s'il fallait que je meure, je mourrais en prononçant le nom Jésus, cela m'a redonné du courage, je manquais tellement d'air que je ne voyais presque plus, j'ai clamé le sang de Jésus. Plus je le disais avec foi, plus je sentais une force en moi qui est arrivé d'un coup. Là j'ai entendu un grognement sourd et caverneux quitter de près de moi pour s'enfuir très énervé vers la porte de sortie.

 

J'ai ouvert les yeux, je n'ai rien vu heureusement mais cette chose avait laissé une odeur de pneu brûlé et de soudure. En quelques secondes tout est redevenu normal. J'ai regardé autour de moi, l'appartement avait retrouvé son ambiance normale.

J'étais étonné, je n'arrivais pas à croire ce qui venait de se produire, je n'avais pas peur mais je raisonnais quand même de cette façon :

Est-ce que tu vas pouvoir dormir après ça ?

Ta vie est maintenant changée à jamais

 

Il n'était pas encore 23h mais j'étais fatigué, je suis monté sur le lit pour réfléchir à ce qui venait de se produire. Je remerciais Jésus, quand je me suis endormi d'un coup. Je me suis levé le lendemain, je n'avais jamais aussi bien dormi de toute ma vie.

Depuis, aucun événement de ce type ne s'est reproduit chez moi, loin d'en être traumatisé, j'ai compris que c'est nous qui avons le pouvoir, c'est le diable qui doit avoir peur de nous et pas l'inverse, car nous avons la possibilité de faire appel au Sang de Jésus et en cela nous sommes plus forts que lui et toute son armée.

Je suis très confiant depuis ce jour, je crois qu'il fallait que je passe par là pour me décider à vivre autrement.

Témoignages courts : Je me suis auto-délivré
Tag(s) : #TEMOIGNAGES