Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page 1-2

 

Note extraite de Vox Dei : « dans le deuxième degré le candidat se prosterne pour vénérer le dieu de la Franc-maçonnerie, appelé G.A.O.T.U. Il fait ceci après que le maître adorateur ait proclamé :: « J'appelle encore votre attention sur la lettre G...: (le maçon doit alors découvrir sa main droite.) C'est l'initiale du nom de l'être suprême, devant qui tous les maçons, du plus jeune apprenti admis dans le coin nord-est de la loge, au maître adorateur dans l'est, doivent élever l’arc de la vénération.»

 

« Après ceci, tous présents se tournent vers l'arc de la lettre" G" suspendu au-dessus du maître adorateur à l'Est. C’est de cette façon que les maçons rendent hommage au faux dieu de la loge maçonnique ».
Beaucoup de « chrétiens » maçons, à ce stade, pensent toujours qu’on leur demande de se prosterner devant le vrai Dieu. Leur position n’est pourtant pas défendable, car les Écritures sont là pour démontrer que tout ce rituel « religieux » est aux antipodes de l’Évangile.
« Dans 2 Cor 6:14-18, Paul parle sur le rapport de croyants avec des incroyants. 50 2 Cor
6:14-16a il a écrit : « Quel accord entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec
l'infidèle? Et quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles? »

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 2

Page 7-8

 

(note : ‘Jachin et Boaz’ signifient (officiellement) « J’établirai dans la force ». De fait Joach en hébreu veut dire : « l’Eternel est mon frère, le suffixe kin signifiant : « j’établirai ». Boaz

signifie : « en lui est la force ». Mais en FM on ne parle ni des frères en Christ, mais des
compagnons maçons ; ni de la force qui vient du Dieu d’Israël, mais de celle qui provient de ses propres mérites. Quant au dieu évoqué, c’est Lucifer. Les maçons s'appellent d'ailleurs parfois « fils de la lumière ». Mais pas ils ne sont certes pas les fils de la lumière dont parle
Jean 1:6 ! « C'était la véritable lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme ».


Les fils de Lucifer (= le porteur de lumière) croient dans leur coeur ce qu'a cru leur père Lucifer, ce qui leur réserve la même fin :
« Quoi donc, tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore !
Tu es abattu à terre, toi le dompteur des nations.
Tu disais dans ton coeur : je monterai au-dessus des étoiles de Dieu,
je siègerai sur la montagne de la Rencontre des dieux, au plus profond du nord.
Je monterai sur le sommet des nues, j serai semblable au Très-Haut...
Mais tu as été précipité dans le séjour des morts au plus profond d'une fosse » Es 14: 12 à 15


Dans la FM, tout est factice, faux semblant, illusion, et cela ne fonctionne qu'à cause que parce que la stimulation incessante de la vaninté humaine, de la course aux honneurs, aux titres et au pouvoir, aveugle le discernement des adeptes jusqu'à rendre stériles leur intelligence, leur bon sens, et jusqu'à la peur du ridicule ! Ils n'ont plus aucun garde-fou !

 

 

 

Note : Tubal Caïn, descendant de Caïn (Gen 4 :22), forgeron, est en Franc-Maçonnerie
estimé être l’ancêtre d’Hiram Abiff, le constructeur du temple de Salomon. C’est grâce aux
enseignements secrets de Tubal Caïn qu’Hiram aurait construit la mer de bronze du temple (2 Ch 4). La F.M. enseigne que seul Hiram possédait la formule nécessaire pour transformer cette mer de bronze, de telle sorte qu’elle pouvait purifier l’âme et que ceux qui se jetteraient dedans auraient une jeunesse éternelle.

Le plan de Hiram aurait été trahi par des compagnons, ce qui produisit un accident terrible. Hiram aurait alors entendu la voix de son ancêtre Tubal Caïn l’invitant à sauter dans les flammes. Il aurait été conduit, à travers neuf couches semblables à des voûtes, au centre de la terre où il aurait retrouvé Caïn, l’ancêtre fondateur de sa famille, qui l’aurait initié et lui aurait remis un nouveau MARTEAU ET UN NOUVEAU VERBE. La prophétie que lui aurait donné ce Caïn mort est une parodie blasphématoire de l’Evangile.

 

Hiram, dans la F.M. est censé s’être réincarné dans Lazare, l’ami de Jésus. Son marteau s’était alors transformé en Croix et le disque sur lequel était inscrit le Verbe s’était transformé en Rose. De ces croyances occultes est sorti la Rose-Croix !


Rappelons que l’invocation des morts, dans la Bible, est une abomination, et que la
réincarnation est un mythe mensonger puisque « Il est donné à l’homme de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Héb 9 :27). Rappelons aussi que l’âme d’une personne ne peut être purifiée que par le sang de Jésus, à travers la repentance et la reconnaissance de l’oeuvre de la Croix de Golgotha.

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 2

Page 11-12

 

Voici une explication de ce rituel : Source : site « Sol-Om-On - Maître-maçon »
« La légende dit qu'après l'exécution des trois assassins, Salomon, Hiram de Tyr et quelques ouvriers se rendirent à la tombe du Maître Bâtisseur. Cependant, l'histoire relate qu'avant d'arriver à la tombe, le roi Salomon et le roi Hiram s'entendaient pour que le "premier signe donné à l'arrivée à la tombe et le premier mot dit seraient adoptés comme signe et mot donnés dans toutes les loges de Maîtres jusqu'à ce que des générations futures trouvent les justes." Le Maître Bâtisseur avait été dans sa tombe depuis 15 jours, alors quand ils s'approchèrent de la tombe, l'odeur et la condition du corps étaient si terribles que les hommes spontanément portèrent le dos de leur main droite sur leur visage pour protéger les yeux et ils tournèrent leur tête légèrement vers la droite. La main gauche est un peu plus bas et tournée vers le sol, comme si elle devait protéger les yeux de quelque chose sur le sol. Ceci fut adopté comme le signe d'horreur.

 


Selon la version maçonnique de cette histoire, le premier mot prononcé était Mah-Hah-Bone.


L'histoire nous informe qu'ensuite Salomon ordonna à l'un de ses hommes d'essayer de
soulever le Maître Bâtisseur avec l'attouchement de l'apprenti (premier degré).

 

(On le fait en
prenant la main comme pour une poignée de main normale, sauf que le pouce est placé
sur la première phalange.) Cependant, comme le corps est dans la tombe depuis 15 jours, la peau est devenue trop glissante et le premier essai échoue. Il dit alors à Hiram, roi de Tyr:

"Mon valeureux compagnon, tu prendras le corps avec l'attouchement du Compagnon
(deuxième degré) pour voir s'il t'est possible de le soulever".

Il prend la main droite comme pour une poignée de main normale et il place le pouce sur la deuxième phalange et il essaie de lever le Maître Bâtisseur, mais la peau glisse à nouveau et il est impossible de le lever.


Salomon dit: "J'ordonne le silence complet. Et avec ton aide mon valeureux compagnon de
Tyr, je vais maintenant lever le corps avec la poignée forte du Maître Maçon ou la Patte du
Lion." Salomon s'avance et saisit la main droite du Maître Bâtisseur - la tenant fermement - et il appuie les bouts de ses doigts fortement contre les jointures du poignet du Maître Bâtisseur, là où le poignet s'unit à la main et avec beaucoup de force il le tire de la tombe sur les cinq points du compagnon qui sont: pied contre pied; genou contre genou, poitrine contre poitrine, la main au dos et la bouche contre l'oreille.


C'est dans cette position que le mot substitué "Mah-Hah-Bone" est chuchoté dans l'oreille. Le corps est ensuite ramené au Temple où il est enterré dans le Saint des Saints qui est le
troisième niveau du Temple. Le Temple du roi Salomon se composait du rez-de-chaussée,
des chambres du milieu et du Saint des Saints.
Chaque Maître Maçon à l'instar de la légende de Hiram Abiff fait l'expérience de cet événement. On dit alors qu'il a été élevé. En termes maçonniques on pose la question: "De quoi, vers quoi et par quoi es-tu élevé au degré du Maître?" RÉPONSE: "De l'état de mort, à une vie perpendiculaire à l'équerre, par la forte poignée du Maître Maçon ou de la
Patte de Lion sur les cinq points du compagnon." Cette histoire a une profonde
signification spirituelle et une extraordinaire importance dans la vie de l'homme moderne.  »

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 2

Page 13

 

Trouvé dans le site de la Franc-Maçonnerie, dans la rubrique ALCHIMIE: « ...Mais prenez garde que vos Esprits ne trouvent une ouverture pour s’exhaler, car cela ruinerai votre OEuvre, et causerai beaucoup de mal, en brisant une des plus strictes Lois de votre OEuvre ; et prenez garde aussi qu’ils ne s’élèvent pas trop violemment car ils briseraient la Fiole ; qui doit être faite aussi solide que possible, et soufflée d’égale épaisseur, sans bulles ni défauts, que vous devez mettre dans un anneau de laiton, ou elle doit être fixée avec de la poudre de cendre d’os mouillée comprimée, servant de sécurité.


Vous verrez votre Eau voler vers le haut, et aussi le Corps bouillir en dessous ; et cette Circulation vous devrez la continuer si longtemps que l’Aigle détruise le Dragon, et lorsqu’ils mourront ensemble, ils se transformeront en un affreux Crapaud, que vous devrez alors cuire, jusqu’à ce que le noir diminue, il sera alors succédé par une foule de couleurs, et la lumière apparaîtra, continuer ce régime avec patience, jusqu’à ce que vous
voyiez la Lune s’élever avec ses clairs rayons : C’est alors notre jeune Roi qui venant de
l’Est porte un croissant de Lune au sommet de sa tête.... »


Il s'agit ni plus ni moins de sorcellerie !

 

_____

 

Document complet à télécharger en pdf :

 

Michelle d'Astier de la Vigerie

Tag(s) : #COMPLOTS