Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page 2-3

 

Note extraite du site Bethel Vox dei : « la Franc-Maçonnerie est une organisation cachée au sein d'une autre organisation. L'organisation intérieure connaît la vérité spirituelle de la Franc-Maçonnerie… Tandis que l'organisation extérieure est délibérément tenue à l'écart de cette vérité, et délibérément induite en erreur par de fausses interprétations »…


Citons Albert Pike, connu pour être un des plus grands occultistes de l’histoire. Il dit lui-même: "Comme toutes les Religions, tous les Mystères, l'Hermétisme et l'Alchimie, la Franc-Maçonnerie ne révèle ses secrets à personne, sinon aux Adeptes, aux Sages et aux Élus. Elle a recours à de fausses explications pour interpréter ses symboles, pour induire en erreur ceux qui méritent d'être induits en erreur, en appelant lumière le mensonge, pour leur cacher la Vérité et les en écarter." (Morale et Dogmes, pages 104-105, 3e degré)…


La Franc-Maçonnerie ne révèle pas ses secrets aux "frères" de l'organisation extérieure, quel que soit leur rang. Seuls les Élus de la société cachée, invisible, ont accès à la vérité.

 

Les pauvres frères de l'organisation visible sont : "nourris à la petite cuillère" ! On leur donne de fausses explications des symboles maçonniques, et on les induit sciemment en erreur !
"La Franc-Maçonnerie cache jalousement ses secrets, et induit intentionnellement
en erreur ses interprètes prétentieux".

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 1

Page 18

 

Note : ce dessin serait la carte du tarot : le diable. Si l'on en croit l’occultiste Eliphas Lévi :
"l'axiome incommunicable est renfermé cabalistiquement dans les quatre lettres du tétragramme disposées de cette manière, dans les lettres des mots AZOTH et INRI, écrites
cabalistiquement, et dans le monogramme du Christ tel qu'il était brodé sur le Labarum". Le labarum était attaché au titre « Pontifex Maximus », appartenant au chef suprême de
l’ancienne religion païenne romaine. Le sigle P+X représentait aussi le dieu païen Chronos (le temps).

 

Ce titre a été porté par l’empereur Constantin, puis repris par tous les papes (Souverains Pontifes).


Le labarum
Le mot INRI dans « le grand arcan »e est là pour tromper. Eliphas Levi explique que la barre oblique du N est « comme le balancier d'une espèce d'horloge, supporté par le pied du R. Les deux I en seraient les deux ressorts se remontant l'un l'autre à l'infini. C'est un mouvement perpétuel ».

 

Selon Fulcanelli, INRI, dans le grand arcane Azoth, signifie : Igne Natura
Renovatur Integra. Le mot INRI n’a donc pas la même signification avec l’inscription mise
sur la croix de Golgotha, dont le sens exact est : Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum (Jésus de Nazareth roi des Juifs) ! Les apprentis sont sciemment égarés.
De même, la croix de David dans le Grand arcane figure en réalité sept espaces, qui ont
chacun une signification cachée. Les divers monogrammes évoquent des arcanes du Tarot.

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 1

Page 20

 

Note : L’esprit de Jézabel, inhérent à la F.M., massacre les prophètes pour « tenir injustement la vérité captive » selon Rom 1 :18 et suite. Cela conduit à l’idolâtrie : faux dieux, adoration de la créature, à la débauche, à l’homosexualité, à la sodomie et à toutes les perversions sexuelles. Dans l’ombre de Jézabel règne Achab, roi démissionnaire, qui abandonne ses responsabilités pour ne pas confronter Jézabel (contrairement à Elie et Elisée, puis Jéhu).
Jéhu a été oint d’abord par Elie pour être roi d’Israël, puis par Elisée pour détruire la maison d’Achab et livrer Jézabel aux chiens. Il n’a donc pas fallu moins de deux immenses
prophètes, plus un roi, pour exterminer cet esprit au milieu du peuple de Dieu. Ce n’est donc pas d’un petit démon qui toucherait exclusivement les femmes que l’on parle, mais d’une domination satanique redoutable. Jean-Baptiste avait la même mission que celle d’Elie, pour « préparer le chemin du Seigneur », donc de Celui qui était la Vérité incarnée, au milieu d’un peuple de Dieu dominé par Jézabel à travers la caste des Pharisiens et des scribes, qui avaient kidnappé les Écritures pour les remplacer par leurs propres écrits.

 


L’Église catholique abrite la loge maçonnique P2. L’Opus Dei, né en Espagne, est aussi une loge maçonnique devenue très puissante au Vatican sous le pape Jean-Paul II. L’Église catholique romaine a « retenu injustement la vérité captive » en substituant à la

Bible, interdite de lecture au peuple de Dieu durant plus de quinze siècles, son catéchisme qui expurge de la Parole de Dieu tout ce qui montrerait le caractère hérétique de nombre de ses dogmes. Aujourd’hui encore, son Magistère fait autorité sur la Bible. La Parole de Dieu est sans équivoque concernant ceux qui ajoutent ou retranchent quoi que ce soit à « la prophétie de ce livre » (cela englobe la Bible tout entière) : le jugement par des fléaux et la perte du salut :


Athalie est la fille de Jézabel et d’Achab. C’est : « l’enfant de terreur ». Cet enfant de terreur assassine les rois légitimes et leurs héritiers, et par extension, les pères de famille par le vol de leur autorité, notamment dans le mouvement féministe. C’est un esprit de castration des hommes, de meurtre des enfants (avortement), de reniement du rôle de père. Il était déjà présent après la chute : Eve, dans sa colère, a occulté le rôle d’Adam dans la conception de Caïn (Gen 4 :1), ce qui a conduit Caïn, dont l’identité était tordue, à la religion d’oeuvres pour mériter son salut, à la jalousie, au rejet de l’Évangile de la grâce et au meurtre de son frère Abel. Dans l’Église, l’esprit d’Athalie extermine les vrais apôtres qui sont les pères de l’Église, pour leur substituer, par la violence, une autorité usurpatrice. Voir 1 Rois 17 :4 et 2 Ch 22 :10.
L’esprit de Jézabel et celui de son enfant de terreur règnent sur la F.M.

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 1

Page 22-23

 

Note concernant la « fraternité » maçonnique : Jésus a déclaré que l’on reconnaîtrait les disciples de Christ - et non les francs maçons !- à l’amour qu’ils auraient les uns pour les autres et Paul, en Éphésiens 4 :13 à 16, montre que l’Église ne peut former un corps uni, solidaire et puissant que par l’unité de la foi dans la connaissance du Fils de Dieu, et en confessant la vérité dans l’amour.


La fraternité sans cesse mise en avant dans la Franc-Maçonnerie (dans l’Islam aussi !) ne relève certes pas de la Vérité incarnée par Jésus, encore moins de l’amour divin. Elle est issue de l’esprit de Babel, qui imprègne d’ailleurs toute la Franc-Maçonnerie. Comprenons ce qu’est l’esprit qui a présidé à la construction, par Nimrod, de la tour de Babel : le déluge étant encore présent dans les mémoires, les hommes se sont unis (contre Dieu !), pour se préserver de jugements divins similaires à venir, la tour « dont le sommet touche au ciel » (Genèse 11 :4) étant censée les préserver si un déluge devait revenir.

 

Regardons bien Genèse 11 :3 à 9, car c’est dans cet épisode biblique que nous reconnaissons les vrais fondements de ce qui va devenir à la fin des temps, la « grande Babylone » qui englobe le monde entier. On y retrouve la racine maçonnique de l’idolâtrie des bâtisseurs: Satan, comparé en Esaïe 14 au « roi de Babylone », qui a voulu se faire l’égal de Dieu, et dont Esaïe 14 dit : « Te voilà tombé à terre, astre brillant, fils de l’aurore (Lucifer = « porteur de lumière ») ! Tu es abattu à terre, toi le vainqueur des nations (Cf. « Le monde entier est sous la puissance de Satan » 1 Jn 5 :19). Tu disais dans ton coeur : je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée… Je serai semblable au Très-Haut ».


Dans le passage suivant, en italique, de Genèse 11 :3 à 10, ont été soulignés tous les aspects caractéristiques que l’on retrouve dans l’esprit de la Franc-Maçonnerie.

Ils se dirent l'un à l'autre (secret initiatique): Allons! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment (idolâtrie maçonnique de l’architecture, avec ses instruments symboliques, le compas et l’équerre, et l’initiation aux secrets de la construction : invention des briques et du ciment). 

Ils dirent encore: Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel (quel parallèle avec le projet de Satan dénoncé plus haut en Esaïe 14 !), et faisons-nous un nom( constante maçonnique du besoin d’élitisme, de gloire humaine, et de puissance), afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre (fausse fraternité, dont le seul ciment est la rébellion contre Dieu).


L'Eternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. Et l'Eternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue (de fait un langage stéréotypé, caractéristique pas seulement aux francs maçons, mais à tous ceux qui sont mis sous emprise spirituelle), et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté (Dieu reconnaît Luimême qu’il y a une grande puissance quand les hommes s’unissent dans un même projet. C’est la raison pour laquelle Satan s’acharne, hélas souvent avec succès !, à diviser l’Église (la vraie ! La fausse fait partie intégrante de « la grande Babylone »).


Allons! Descendons (remarquons le pluriel : le Père, le Fils et le Saint-Esprit interviennent ensemble pour détruire l’unité babylonienne), et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres. Et l'Eternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville (cf. en Apocalypse 18 la destruction finale de la « Grande Babylone »).


C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel (Ce mot signifie : confusion. LaLa grande Babylone dont parle l’Apocalypse se réfère, non à unlieu géographique, mais à une organisation mondiale sous la coupe de cet esprit de Babel qui n’est autre que l’esprit de l’antéchrist), car c'est là que l'Eternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Eternel les dispersa sur la face de toute la terre.

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 1

Page 29-30

 

 

Note (extraite du site Vox Dei) : À la fin de chaque serment, le Maître Adorateur (la tête de la loge locale) informe le maçon qu'il est lié à tous les maçons. Après le premier degré, le
Maître Adorateur dit," Frère Directeur Supérieur, libérez le candidat du câble remorquage, son existence est maintenant lié à la notre par une cravate plus forte". Après le deuxième Degré, le maître adorateur dit," Frère Directeur Supérieur, libérez le candidat du câble remorquage, lier lui deux fois autour de son bras droit nu, et signifiez-lui qu'il est maintenant lié à la fraternité par une cravate deux plis." Après le troisième degré, le maître adorateur dit," Frère Directeur Supérieur, libérez le candidat du câble remorquage, lié trois fois autour de son corps nu, et signifiez-lui qu'il est maintenant lié à la fraternité par une cravate à trois plis."


Ces trois déclarations illustrent l'attache sérieuse entre maçons, qui doivent s’entraider, même au prix de l’injustice la plus criante envers des victimes innocentes (sauf en cas d’assassinat commis par un maçon).

Rappelons ce que Dieu a dit à Josaphat par la bouche de Jéhu : « Doit-on secourir le
méchant, et aimes-tu ceux qui haïssent l’Eternel ? À cause de cela l’Eternel est indigné contre toi ». Josaphat, roi de Juda, avait en effet aidé Achab, son « frère », puisque Achab était le roi d’Israël. Ce n’en était pas moins un méchant homme. Dans sa crainte de Dieu, Josaphat veilla à ce qu’il n’y ait plus que des magistrats intègres en Israël. Les magistrats appartenant à la F.M. ne font certes pas preuve d’intégrité lorsqu’ils auraient à condamner un « frère » maçon, et ils ne défendent plus le droit et la justice.

Libération de la FM et de ses Héritages Funestes : Extraits Partie 1

Page 35

 

Béhémot


(Source : Lycos) : A l'origine du monde, alors que les femmes des hommes eurent des filles, les anges les virent et les trouvèrent désirables. De ces accouplements naquirent les Néphilims (Genèse 6).


Créatures difformes d'une force inouïe, ils se révélèrent un fléau pour la terre et les humains.


Mythe : Pour réparer leurs fautes, les anges décidèrent de transmettre leur savoir aux hommes. De ces échanges apparurent les 6 armures d'Hébron, du nom de la montagne ou les anges avaient pris leur coupable décision. Les armures se révélèrent efficaces, mais Dieu, courroucé que ses créatures aient ainsi fauté, décida de sévir ! Puisque les anges et les hommes l'avaient trahi, ils mourraient tous ensemble immergés sous un déluge ! Nul ne réchappa à ce déluge, nul sauf Behemot.

 

Il était le pire nephilim, le plus puissant, un Dragon de l'eau polymorphe. La légende dit que par orgueil, il sauva les 6 armures du déluge, mais la vérité est tout autre : Behemot, ne fut pas le seul rescapé.

 

Konshu un autre nephilim, s'en était sorti, il connaissait la puissance de Behemot, et savait le danger a le laisser en vie. C'est dans le but de mettre fin a ses jours qu'il sauva les armures ! Une fois le déluge accompli, on perd trace de Behemot, ainsi que de Konshu, il faudra attendre767, et la création de l'ordre d'Hermès pour entendre parler de Behemot à nouveau, et 1212 pour entendre parler de Konshu.


Note : on reconnaît une fois de plus la signature de la F.M. :un fond de vérités bibliques, tordues par des fables d’origine humaine. Nulle part dans la Bible il n’est dit que d’autres hommes sauf Noé et sa famille ont survécu au déluge. Mais le diable (Behemot) et ses anges déchus : OUI ! Ils continuent à sévir puisque « Le monde entier est sous la puissance du malin » (2 Jn 5 19).


Rappelons que les chrétiens nés-de-nouveau ne sont plus sous la puissance du diable,
mais sous celle de Dieu : « ils ne sont pas du monde » mais « envoyés dans le monde » (Jn 17 :16,18)

Michelle d'Astier de la Vigerie

 

 

Pour télécharger le pdf entier  :

Tag(s) : #COMPLOTS