Une cour américaine à New York (New Jersey) a considéré que la supervision de musulmans en secret par la police n'enfreint pas à la Constitution américaine.



Le juge William Martini a ainsi rejeté une plainte déposée par un nombre de musulmans à New Jersey, accusant la police de New York de les espionner en secret sans raison valable, juste pour leur appartenance religieuse.

Selon Martini, « ce programme a pour objectif de détecter les terroristes qui se cachent dans les rangs de musulmans ordinaires qui obéissent aux lois. L'agence de presse AP a révélé les programmes d'envergure de la police de New York pour contrôler les mosquées et les autres endroits visités par les musulmans, et ce, dans une série d'articles publiés en été 2011.

Avec l'aide de l'agence de renseignements centrale, la police a mis en place une série de programmes qui comprend tous les aspects de vie des musulmans.

Par ailleurs, des policiers en tenue civile ont visité les quartiers de la ville habités par une majorité musulmane et ont enregistré les propos des passants. Ils ont ensuite présenté des rapports quotidiens sur tout ce qu'ils ont vu et entendu de musulmans !