Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Mahomet à Issa (Jésus) : (Témoignage 9)

Mon père est originaire d’Egypte, ma mère d’Inde. J’ai grandi à Londres dans une famille musulmane stricte et pratiquante  : Jeûnes Prières, Mosquée, Fêtes religieuses.

J’ai grandi avec la croyance qu’il existe une seule vraie religion, l'islam. Allah est Dieu et Mahomet, son prophète.

 

J’avais l'ambition d’être un homme accompli dans les affaires. En tant que musulman, nous sommes poussés à l'ambition, la réussite, le succès. Je me suis essayé à plusieurs affaires dont la plupart a échoué, je n’ai pour autant pas baissé les bras. Finalement j’ai réussi à monter une entreprise qui a connu un grand essor. J’avais un salaire à 6 chiffres, je conduisais la voiture que je souhaitais. J’avais tout ce dont j’avais toujours rêvé.

Au lieu d’en être heureux, un vide est né en moi. Je me sentais vide, quelque chose manquait à mon être sans que je ne sache le définir. J'ai cherché en vain l'explication à mon mal être. Je me demandais pourquoi je ne parvenais pas à atteindre le bonheur malgré ma réussite professionnelle et  financière.

 

 

Un jour j’ai rencontré cette jeune fille qui m’a invité à dîner chez ses parents. Après le dîner, je me retrouve en pleine discussion avec la maman quand je m'endors subitement. Au réveil, je ne comprends pas ce qui s’était passé, j’ai mal sur le côté du visage, une sorte d’irruption. Je me rends dans un hôpital local où on me donne des pilules en m'assurant que tout disparaîtrait le lendemain.

En me levant au milieu de la nuit, je me rends dans la salle de bain quand soudain, je m’évanouie. Je me réveille au sol, là je réalise que quelque chose ne va vraiment pas. En me levant je regarde dans le miroir et là, la petite irruption cutanée s’est répandue sur tout le côté du visage, j’ai si mal que je prends un bout de papier et j'écris mon testament persuadé que la mort me guette. Je ne pense pas survivre, tellement j’ai mal. J’appelle mon amie dans la nuit, je supplie son aide afin d'être emmené à l'hôpital.

 

Une fois à l’hôpital on me diagnostique un cas grave et fulgurant de zona. Je suis hospitalisé d'office. Le zona est dû à un virus qui ronge la chair à l'intérieur  et à l'extérieur. Le lendemain je me réveille avec une température  de 42°. Mon cerveau et mon corps sont en feu. J’ai l'impression qu'on m'a versé de l'essence en feu sur le visage. Terrassé par la douleur, je m'éteins, je pars.

Tous les jours ma santé va de mal en pis. Chaque jour on me prélève des échantillons de sang. Un jour j'entends deux médecins dictuter dans ma chambre, l’un à dit à l’autre :

nous ne pouvons rien faire, il va mourir.

 

Voilà que les médecins en qui j’avais placé ma confiance et mon espérance, ne peuvent  rien pour moi. Ils m’abandonnent à ma mort. Que peut-on faire, lorsque ceux sur qui on compte, te disent : nous ne pouvons rien pour toi !

 

Je demande alors à mon amie qui me rend visite tous les jours, de ne plus venir. Je redoute qu'elle me voit mourir. Mais elle ne veut pas m'écouter, elle reste dans la chambre. Plus tard cette nuit là, les médecins lui annonce en aparté, que je mourrais cette nuit-même. Je n'avais que quelques heures à vivre.

De Mahomet à Issa (Jésus) : (Témoignage 9)

Durant cette nuit, j'ouvre les yeux, je pleure à Dieu :

« Mon Dieu, si tu existes, aide-moi ». J’avais peur de la mort, une réelle et intense peur intérieure. J’ignorais ce qui m’attendais de l’autre côté. J’en avais peur. J’ai pleuré :

« Mon Dieu aide-moi, je crois en Allah, je crois en Mahomet » Je pleurais pour qu’ils m’aident. J’avais mal, je souffrais, j’étais sur le point de mourir, les médecins m’avaient abandonné, j’étais désespéré.

« Aide-moi mon Dieu, aide-moi »

 

Je vous affirme aujourd’hui ... A la suite de mes supplications et de mes pleurs, quelque chose s’est produit cette nuit dans la chambre d’hôpital.

Je n’ai obtenu aucune réponse de Mahomet.

Je n’ai obtenu aucune réponse de la part d’Allah.

 

Mais, lorsque j’ai ouvert  les yeux, j’ai vu la silhouette d’un homme dans un éclat de lumière. Je ne peux vous dire à quoi il ressemble précisément, mais je peux vous dire que c’était la silhouette d’un homme. J’ai su immédiatement que c’était Jésus !

 

Les gens me posent toujours cette question : en tant que musulman comment pouvais-tu savoir que c’était Jésus ?

Je réponds : le coran parle de Jésus le coran enseigne que Jésus était un homme, il a vécu sur terre, il a guéri des malades, il était un prophète. Le coran reconnait les miracles de Jésus, mais ce que le coran nie de Jésus, c’est qu’il soit le Fils de Dieu. Le coran lui reconnait seulement sa nature humaine, c’était un homme, un homme bon, un homme capable de guérir.

Je peux vous dire que lorsqu’il m’est apparu je savais qu’il était Jésus-Christ, c’était évident. Cette silhouette m’a dite deux choses :

Je suis le Seigneur des chrétiens

Je viens du Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob

 

 

 

Tout d’un coup, ce Seigneur, ce Dieu, dans ma chambre me dit qu’il est celui à qui les chrétiens adressent des prières, celui d’Abraham, d’Isaac, de Jacob. C’est tout ce qu’il a dit.

J'ignore ce qui s'est produit par la suite. Le matin, je me réveille alors que des médecins m’auscultent, l'un d'eux me dit  :

J’ignore comment mais ton corps a pris le chemin opposé, il est entrain de guérir, le virus a stoppé sa progression, tu vas si bien que tu peux rentrer chez toi maintenant.

 

La veille on m’a prédit la mort, le matin on me dit que je peux quitter l’hôpital ?!

Je ne comprends pas ce qui se passe, j’ai encore peur, je leur réponds :

non non non, je vais rester ici, pour ma sécurité, s’il vous plaît laissez-moi encore une nuit.

Le samedi, je quitte l’hôpital. J’ai des grosses marques sur le côté gauche du visage et ma chair brûle toujours un peu. Le zona ne progresse plus, les médecins m’annoncent que lorsque la peau morte du visage tombera, j’aurais des plaques blanches sur le visage, semblables à des cicatrices de brûlures. On me renvoie chez moi avec des lotions et des médicaments.

Je pars de l'hôpital avec ces interrogations :

Christ est-il vraiment le Fils de Dieu comme l’affirment les chrétiens, ou est-il simplement un prophète comme l’affirment les musulmans ?

Pourquoi le Jésus des chrétiens est-il venu voir un musulman ?

 

Le lendemain matin je me lève à 6h. Pourquoi suis-je debout à 6h du matin ? Je n’en ai aucune idée. Je me lève, je me dirige vers le salon où j’allume la télévision. Sur l’écran je lis ces mots : Jésus est-il le Fils de Dieu ?

 

Coïncidence ?! Je ne le crois pas. C’était justement la question qui perturbait mon cœur. C’est encore dans mon cœur que la réponse est venue. La guérison à l’hôpital était un miracle, pourtant un plus grand miracle était sur le point de se produire.

De Mahomet à Issa (Jésus) : (Témoignage 9)

Quelque chose m’a poussé à me mettre à genoux sur le champ, là dans mon salon, j’ai été conduit à faire une prière, j’ai demandé à Christ d’entrer dans mon cœur, d’entrer dans ma vie. J’ai donné ma vie à Christ.

 

Le lendemain je me débrouille pour trouver une Bible, je veux connaître plus sur Jésus. Je lis Matthieu Marc Luc et Jean.

Je découvre ce que  révèle les évangiles sur Jésus : un homme bon, qui aime les gens, qui s’occupe des gens et qui guérit les gens.

Je suis émerveillé par ce que j’apprends. Il aime non seulement les chrétiens, mais aussi les musulmans et tous les autres. Il attend que tous viennent à lui. Je ne savais pas qu’il était mort à la croix pour nous, je ne savais rien de tout cela, alors je commence à apprendre, à étudier et à lire la Bible.

Plus tard je retrouve une photo de moi avant ma maladie, lorsque je n’étais pas défiguré. Je dit à Christ :

Je sais que tu as guéri des gens dans la Bible, peux-tu me rendre mon visage comme sur cette photo ?

 

5 jours plus tard, je me réveille sans raison il était 5h du matin. Le docteur m’avait interdit de gratter mes plaies, elles sont contagieuses. En me levant je prends la direction de la douche où je me tiens debout durant 1 heure et demie. Je prie et je parle à Jésus, je lui demande son aide.

Pendant que je prie, chaque morceau de peau, chaque coin attaqué de mon visage, tombe sous ladouche, la peau morte de mon visage, de mes oreilles, de mon cou, tout est tombé. Ma visage était rouge comme de la viande.

Comme vous pouvez le voir, ma peau n’a aucune trace, aucune cicatrice. Ma peau a été totalement guérie, je n’ai aucun problème de vue,  je parle normalement, je n’ai gardé aucune séquelle.

Le médecin m’avait annoncé que ce virus ne partirait jamais réellement de mon corps, chaque fois que je vivrais une période de stress par exemple, le virus agirait à nouveau. Je  peux vous dire, que j’ai traversé des périodes de grand stress, jamais le zona n’est revenu ! je suis totalement et entièrement guéri en profondeur. Jésus a éliminé une fois pour toute cette maladie de mon corps.

De Mahomet à Issa (Jésus) : (Témoignage 9)

Qui donc est ce Jésus, venu en aide à un musulman mourant ? C’est le même qui est mort à la croix à cause de nos péchés. Nous péchons tous. Personne ne peut aller au Paradis par ses propres moyens. Les musulmans reconnaissent aussi leur incapacité à y parvenir seul.

Lorsque tu demandes à un musulman s’il va au paradis, il te répond : Inch Allah !

 

Qu’est-ce cela veut dire ? Cela signifie, « Je l’espère » « Si Allah le veut ».

Ils n’ont aucune assurance du salut, il faut que leurs bonnes œuvres soient supérieures à leurs mauvaises œuvres, car tout est basé sur les œuvres dans l’islam. Etant donné que personne n’est parfait, ils font des bonnes œuvres selon l’islam, pour racheter leurs imperfections.

 

En lisant la Bible j’ai découvert que Dieu a envoyé son Fils, afin que quiconque croit en lui obtienne gratuitement le pardon, car il a payé le prix de mes péchés. Je n’ai donc rien à faire et ce n’est pas en faisant de bonnes actions que j’obtiens le pardon. Je n’ai plus à dire :

J’espère aller au paradis, j’irai peut-être au paradis, si tout va bien j’irais au ciel, si mes bonnes œuvres surpassent mes mauvaises œuvres j’irais au paradis.

 

C’est fini ce type de raisonnement. Le Dieu de la Bible indique exactement comment faire. Une fois pour toute j’ai réalisé que parce que Jésus a déjà payé le prix, aujourd’hui je crois en lui, j’ai l’assurance, la garantie venant de Dieu que j’irai au paradis.

 

Dans l’islam il est dit que si tu fais le Jihad, lorsque tu acceptes de mourir pour la cause de l’islam, tu as l’assurance d’aller au Paradis. Le coran te parle d’œuvres, des choses que tu dois faire, des choses à faire impérativement pour aller au paradis.

 

La Bible me dit que si j’accepte que Jésus soit mort pour moi à la croix, je vais automatiquement au Paradis.

  • Le coran me dit de faire le Jihad, de mourir pour mon Dieu, afin d’entrer au Paradis.
  • La Bible me dit que c’est mon Seigneur qui est mort pour moi et non moi pour mon Seigneur

 

J’ai vu deux choses totalement opposées, mes yeux se sont ouverts. J’ai vu le Dieu d’amour dans la bible, celui qui m’aime de façon inconditionnelle, celui qui m’offre de l’espoir, la guérison, la vie abondante.

Lorsque j’étais sur le point de mourir, Allah n’est pas venu, Mahomet n’est pas venu, c’est Jésus-Christ qui est venu à moi. Il m’a guéri, il m’a délivré, il m’a rendu libre, il m’a donné la vie éternelle. Je n’ai pas eu à faire le choix dans ma vie, Jésus est venu me trouver. C’est lui qui m’a trouvé, il m’a sauvé de mon désespoir.

Depuis j’ai trouvé encore plus de choses dans la Bible, bien plus. J’ai étudié la bible, j’ai découvert une chose qui s’appelle la grâce

Parce que Dieu m’aime, il veut me guérir,

Parce qu’il m’aime, il veut s’occuper de moi

Parce qu’il m’aime, il veut s’occuper de ma famille et de mes enfants.

Alors j’ai commencé progressivement à mettre en application tout ce que je lis dans la bible, j’ai donné ma vie, j’ai plongé dans la Bible, j’y ai découvert tant de choses merveilleuses. Ma vie a été transformée, aujourd’hui je vois, aujourd’hui je suis entier. J’ai des enfants sains, une femme saine, nous vivons selon les commandements du Seigneur.

De Mahomet à Issa (Jésus) : (Témoignage 9)

A mes amis musulmans.

 

Je sais ce que vous vous dites, je sais quelles sont vos pensées, moi aussi j’ai cru que nous étions le seul peuple élu, j’ai cru que les chrétiens ou les juifs avaient tort. Il est dit dans le coran que nous devons convertir tous les infidèles, c’est aussi ce que je voulais faire.

Mais lorsque j’ai eu besoin d’aide, lorsque j’étais dans un plus profond désespoir, ce n’est ni Allah, ni Mahomet, c’est Jésus qui m’a sauvé. Il est venu alors que je tenais des propros contre les chrétiens, il est venu car il aime tout le monde, hindous, musulmans chrétiens. Il veut retrouver ses enfants, il veut s’unir avec ceux qui le cherchent afin de leur donner la vie éternelle.

Tag(s) : #TEMOIGNAGES