Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Les théories de l’évolution et du Big Bang sont réelles et Dieu n’est pas « un magicien avec une baguette magique », estime le pape François. S’exprimant à l’Académie pontificale des sciences, le souverain pontife a présenté ces commentaires qui, affirment des experts, mettent fin aux « pseudo théories » du créationnisme et du design intelligent qui auraient supposément été encouragées par son prédécesseur, Benoît XVI.

 

Le pape François tente de s’éloigner de la théorie du créationnisme et du design intelligent
 
Le saint-père a expliqué que ces deux théories scientifiques n’étaient pas incompatibles avec l’existence d’un créateur – arguant plutôt qu’elles l’« exigeaient »« Lorsque nous lisons à propos de la Création dans la Genèse, nous courrons le risque d’imaginer que Dieu était un magicien, avec une baguette magique capable d’accomplir n’importe quoi. Mais cela n’est pas le cas », rapporte le quotidien britannique Telegraph.
 
« Il a créé les humains et les a laissés se développer en fonction des lois fournies par Lui pour qu’ils s’accomplissent, a poursuivi le pape. Le Big Bang, qui, aujourd’hui, est considéré comme l’origine du monde, ne vient pas contredire l’intervention d’un divin créateur, mais vient plutôt l’exiger. De par sa nature, l’évolution n’est pas contradictoire avec la notion de création, puisque l’évolution nécessite la création d’êtres qui évoluent. »
 
L’Église catholique traîne depuis longtemps une réputation d’opposition à la science – entre autres lorsque Galilée a dû faire face à l’Inquisition et a été forcé de rétracter sa théorie « hérétique » voulant que la Terre tourne autour du Soleil.
 
Mais les commentaires du pape François ressemblent davantage aux travaux progressistes du pape Pie-XII, qui a entrouvert la porte à l’idée de l’évolution et a activement accueilli la théorie du Big Bang. En 1996, Jean-Paul II était allé encore plus loin et avait suggéré que l’évolution était « plus qu’une hypothèse » et avait « effectivement été prouvée comme étant factuelle ».
 
Plus récemment, cependant, Benoît XVI et ses proches conseillers avaient apparemment adopté l’idée que le design intelligent sous-tendait l’évolution – soit l’idée que la sélection naturelle en elle-même était insuffisante pour expliquer la complexité du monde. En 2005, l’un de ses principaux conseillers, le cardinal Schoenborn, avait écrit dans un article que « l’évolution, dans le sens d’un ancêtre commun, pourrait être vrai, mais que l’évolution dans un sens néo-darwinien – soit un processus sans guide, sans planification – ne l’était pas ».
 
Giovanni Bignami, un professeur et le président de l’Institut national italien d’astrophysique, a confié à l’agence de presse italienne Adnkronos que « la déclaration papale est importante. Nous sommes les descendants directs du Big Bang qui a créé l’univers. L’évolution découle de la création ».
 
De son côté, Giulio Giorello, professeur de la philosophie de la science à l’Université degli Studi, a indiqué à des journalistes qu’il croyait que le pape « tentait de réduire l’émotion des disputes ou des disputes présumées » avec la science.
 
Malgré le profond fossé séparant son point de vue théologique et celui de son prédécesseur, le pape François a salué Benoît XVI alors qu’il dévoilait un buste en bronze de ce dernier au siège de l’académie, dans les jardins du Vatican. « Personne n’a pu dire de lui que l’étude et la science ont fait diminuer son amour pour Dieu et son prochain. »
 

 

« Au contraire: le savoir, la sagesse et la prière ont permis de développer son coeur et son esprit. Remercions Dieu pour le cadeau qu’il a fait à l’Église et au monde avec l’existence et le pontificat du pape Benoît. »
 
Tag(s) : #SUR LES PAS DU 8e ROI