Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.lalibre.be/actu/international/la-priere-juive-restera-interdite-sur-l-esplanade-des-mosquees-545d2a0e3570fe7cfbfbba11

http://www.lalibre.be/actu/international/la-priere-juive-restera-interdite-sur-l-esplanade-des-mosquees-545d2a0e3570fe7cfbfbba11

Israël ne devrait pas changer le statu quo sur le lieu saint. Éclairage.   

 

L’esplanade des Mosquées à Jérusalem est devenue le nouveau centre d’expression de la tension permanente qui alimente le conflit israélo-arabe. Les troubles observés depuis plusieurs semaines ont gagné en ampleur et en violence sur (et autour de) ce lieu sacré, tant pour les musulmans que pour les juifs, situé au cœur de la vieille ville - dans la partie palestinienne de Jérusalem, annexée et occupée par Israël.

Les Palestiniens sont excédés par les visites de plus en plus fréquentes de juifs sur l’esplanade des Mosquées, que ceux-ci appellent mont du Temple. Des visites qu’ils considèrent comme des provocations. En particulier, des militants du courant orthodoxe nationaliste ont contribué à faire monter la tension en venant y réclamer le droit à la prière, légitime selon eux, sur ce qui est le premier lieu saint du judaïsme, et le troisième de l’islam. Si l’accès à l’esplanade est permis aux visiteurs juifs (et non musulmans), ceux-ci ne peuvent pas y prier.

Ce courant nationaliste a activé ces dernières semaines une campagne pour obtenir ce droit de prier. Invoquant la liberté de culte, ses protagonistes proposent habilement de permettre la prière sur l’esplanade à de petits groupes et à certains moments - sur le modèle du tombeau des Patriarches à Hébron, accessible tant aux juifs qu’aux musulmans.

 

 

Diplomatiquement irresponsable

 

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a répété vendredi qu’Israël n’avait pas l’intention de modifier le statu quo en vigueur concernant l’esplanade des Mosquées. Depuis des siècles, cette interdiction invoque la tradition théologique : on ignore où se situait "le saint des saints" (l’endroit du Temple accessible au seul grand prêtre), donc personne ne veut se risquer de prier à cet endroit sacré. C’est la raison pour laquelle la prière ne peut se pratiquer qu’en contrebas de l’esplanade, au niveau du Mur des Lamentations, vestige du mur d’enceinte attenant au mont.

"M. Netanyahou est sans doute de tout cœur avec ceux qui veulent aller prier sur le mont, mais il sait que ce serait diplomatiquement irresponsable de le leur accorder , note le politologue Denis Charbit, maître de conférence à l’Open University d’Israël. Donc je pense qu’il ne fera rien, quitte à leur donner des gages en sous-main sur d’autres choses, comme les colonies."

 

 

La Jordanie hausse le ton

 

La situation est déjà suffisamment tendue. Mercredi, lors des heurts violents entre Israéliens et Palestiniens, des soldats israéliens avaient pénétré dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, l’un des deux édifices religieux qui composent l’esplanade sacrée avec le dôme du Rocher (ou Haram al-Charif , littéralement le "noble sanctuaire"), reconnaissable à sa fameuse coupole dorée, emblématique de la ville. Un sacrilège pour les musulmans…

A la suite de cet événement rare, la Jordanie, dont la fondation Waqf a conservé la garde des lieux après l’annexion de Jérusalem-est par Israël en 1967, a rappelé son ambassadeur en poste à Tel Aviv en guise de protestation contre "ces actes graves et scandaleux commis par Israël" . Le Royaume hachémite a aussi haussé le ton, menaçant de prendre des mesures pour arrêter "cette escalade sans précédent" . Il a aussi porté plainte au Conseil de sécurité. Dans une lettre, l’ambassadrice de Jordanie à l’Onu a précisé que les forces spéciales israéliennes avaient attaqué l’enceinte de la mosquée, tirant du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc dans ce qu’elle décrit comme "un usage de la force absolument illégal contre l’un des sites les plus saints sur Terre pour les musulmans" .

Vincent Braun

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES