Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.christianismeaujourdhui.info/articles.php/les-croyants-victimes-collaterales-de-l-attaque-contre-charlie-hebdo-11754.html

http://www.christianismeaujourdhui.info/articles.php/les-croyants-victimes-collaterales-de-l-attaque-contre-charlie-hebdo-11754.html

La vague de soutien aux victimes de l’attaque contre Charlie Hebdo pose une question de fond qui concerne de près les croyants : est-ce la liberté d’expression ou l’athéisme antireligieux qui sortira vainqueur de cette mobilisation ? Enquête.

 

Les grands perdants de l’attaque contre Charlie Hebdo seront certainement tous les croyants. Ce constat est largement partagé par les observateurs du protestantisme évangélique. L’énorme indignation manifestée dans les rues de Paris n’a pas fait illusion très longtemps. Dès le lendemain du 11 janvier, l’unité commençait à se lézarder.
Tous les Parisiens ne sont pas descendus dans les rues pour les mêmes raisons. Les uns étaient là pour manifester leur solidarité aux proches des victimes. D’autres, à l’instar de l’humoriste Dieudonné, pour défendre le droit à la liberté d’expression sans limites, y compris le droit au blasphème. D’autres encore pour défendre leur attachement à la liberté d’expression, y compris religieuse.

La religion, exclue de la liberté d’expression ?
Mais pour le politologue et parlementaire suisse Jean-Pierre Graber, «la France a certes réitéré sa farouche volonté de préserver la liberté d’expression, mais en pensant surtout, voire exclusivement, à la liberté d’expression des tenants d’une laïcité dure, un voile jeté pudiquement sur une pensée unique rétive à Dieu, une pensée profondément agnostique sinon athée».

 

 

Que l’on ne s’y trompe pas, toujours selon le député, la France a choisi son camp : «A-t-on jamais vu les grands humoristes et dessinateurs de presse français brocarder l’agnosticisme, l’athéisme, le progressisme et ses dogmes ? Il y a beaucoup de partialité chez les grands défenseurs de la liberté d’expression. Ils s’engagent rarement pour la véritable liberté de conscience, la plus noble de toutes les libertés.»
Un phénomène historique, selon le sociologue Frédéric de Coninck. Il rappelle que les sociétés européennes se sont construites dès le 16e siècle sur la conviction que les religions provoquent la guerre et qu’il convenait donc de limiter leur influence dans l’espace public.

 

(...)
Lire la suite

Tag(s) : #DISCUSSIONS BIBLIQUES