Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fausses doctrines et faux pasteurs en Côte d’Ivoire, par Dominique Verheye

Note MAV; Dominique m’avait partagé son désir d’aller en Côte d’Ivoire pour la cause de l’Évangile, et je craignais pour lui ce qu’il a constaté, car je l’ai aussi constaté dans toute l’Afrique… et même en Europe, même si en Europe la devanture faussement « pastorale » a un camouflage plus sophistiqué. Heureusement, au milieu de l’Eglise apostate, il y a aussi de vrais Chrétiens, de vrais apôtres (plus rares que l’or fin !), de vrais serviteurs (de plus en plus rares dans l’Eglise qui a pignon sur rue !). La secousse pour Dominique a été sévère, et sa prise de conscience doit aussi nous aider à ouvrir les yeux ! Que Dieu panse les blessures de Dominique, car c’est une vraie souffrance que de faire le contat qu’il a dû faire.

 

DOMINIQUE : Je reviens de Côte d’Ivoire et vous ne pouvez pas vous imaginer ce qui s’y passe au niveau spirituel, je n’en reviens toujours pas. Que faisons-nous contre les fausses doctrines à part d’en parler dans les articles et autres sites web chrétiens ?

 

 

 

 

J’étais donc à Sassandra, ville de Côte d’Ivoire entre 40 et 50.000 habitants. J’ai visité plusieurs églises. A chaque fois, je suis sorti 1/4 d’heure  avant la fin, alors le pasteur arrêtait son culte pour me courir après : « Il ne faut pas laisser partir le blanc, il pourrait financer notre église !». Voilà, le résumé des pensées de ces « pasteurs » .  L’église est possédée par l’argent et ce n’est pas prêt d’être fini.   Les pasteurs ne se gênent même plus pour demander de l’argent aux membres de leurs église : pour leurs voyages (soi-disant missionnaires, mais qui sont tout sauf missionnaires !), pour leurs frais d’hôtel et j’en passe, de bien plus graves.


Une des églises que j’ai visitées n’avait qu’une quinzaine de membres et son lieu d’accueil était en bois. Juste à côté, on construisait en briques un immense bâtiment qui devait  la remplacer. Rendez-vous compte combien on devait saigner à blanc les membres de cette petite assemblée pour arriver au bout de cette construction  !


N’importe qui peut se dire «  pasteur » , il suffit de savoir bien parler, donner ce que les membres veulent, par exemple des chants, des danses, des vidéos, des belles promesses, etc… Ah oui, j’en ai vu un qui a même dit lors d’un culte : « Aujourd’hui on n’a pas besoin de Dieu et donc, je ne prêche pas ». À la place, on a passé une vidéo de louanges. Je n’en revenais pas…


Pour le culte de la Pâques, ils y ont organisé un concours de danses avec une promesse de 10.000 cfa pour le gagnant. Évidement, le pasteur a gagné bien plus, simplement avec les inscriptions.

Dans ces églises, très peu possèdent une bible et, surtout, on ne leur dit jamais d’en acheter une. J’en ai distribué gratuitement plus de 300 un peu partout dans la ville et j’en profitais pour donner de bonnes paroles. Ce n’était qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais au moins, j’étais reconnu et parfois, on me courait après, car certains voulaient connaître la Vérité. D’autres sont venus jusqu’à ma maison pour en demander une. Oui, certains ont une soif de connaissance et je me réjouissais de voir cela. Il y a encore de l’espoir.

Je pourrais écrire une dizaine de pages de témoignages du même tonneau, mais à quoi bon ! Dans le net, tout est déjà dit concernant les œuvres ténébreuses des loups ravisseurs et ce ne serait qu’une redite. Pourtant, il faut le voir pour le croire, tant c’est affolant !

Je vais maintenant vous dire de quoi je suis certain après toutes les expériences vécues et ce que je pense être le plus important à dire :

– Nous devons revenir à un Evangile simple et surtout mettre en pratique cet Évangile, plutôt que de rechercher des enseignements sur de grandes théories doctrinales, avec force disputes de mots, comme on le fait trop souvent de nos jours, en s’éloignant de la « simplicité de Christ » et en ne mettant même pas en pratique les commandements de base rappelés par Jésus.

– Nous devons revenir à des petits groupes et vivre les réunions, dans les maisons par exemple, afin de vivre sa foi. Il devient trop difficile de trouver une assemblée qui a pignon sur rue,  où l’on est réellement édifié et où l’on cherche la sainteté.


Il devient très difficile d’évangéliser les païens, tant les membres de ces églises sont pourris jusqu’à la moelle, en commençant par ceux qui sont en tête : pasteurs, prophètes ou que sais-je  (évidemment, pas tous, mais il faut être conduit par l’Esprit Saint afin de trouver encore un authentique ministère de Dieu dans ce triste monde se déclarant chrétien).

– On doit  réévangéliser les chrétiens, tellement on les a éloignés de la Vérité. C’est un triste constat, mais il est réel. On ne peut même plus parler de Dieu à des non chrétiens à cause de ce que l’église montre actuellement: elle est un contre-témoignage dramatique. Je suis désolé d’avoir à le dire, mais j’ai vu des non chrétiens bien meilleurs, ayant plus d’amour fraternel, de compassions, de sollicitude, … que beaucoup d’entre nous.

– On doit revenir à la mission comme on le faisait auparavant, avec de vrais missionnaires qui ne partent pas pour quinze jours, mais pour bien plus longtemps. On doit d’abord bien se faire connaître de la population, gagner une bonne réputation et seulement après, on peut parler de Dieu : ce sera bien plus efficace que  de vouloir évangéliser d’emblée et faire de grandes prédications face à une population rendue méfiante, voire hostile, contre tout ce qui prétend être l’Église de Christ. Je dirais aussi que ce n’est pas non plus grâce au net qu’on peut y arriver, d’autant que le net ne touche en Afrique qu’une toute petite partie des Chrétiens. Tous les autres, les pauvres qui n’y ont pas accès, sont complètement oubliés.

– Pour ma part, je résume la Parole de Dieu en quatre points et je les annonce en toute simplicité pour nos frères et soeurs :

 

1 : aimer Dieu et on commence par la lire la Parole de Dieu en entier ;
2 : aimer son prochain qui est le commandement que Jésus nous a donné et cela commence par notre famille, nos voisins, etc…;
3 : devenir meilleur, c’est un autre mot tout simple pour parler de sanctification personnelle et c’est ainsi que le monde voit le changement dans nos vies ;
4 : faire le bien, car si on a la possibilité de faire le bien et que l’on ne le fait pas, c’est un péché. Voici encore un autre moyen afin de montrer notre différence et cela devrait être naturel.

 

Voilà, j’espère retourner en mission très vite et comme toujours, j’attends que Dieu me donne les circonstances favorables.
J’espère surtout que ce petit commentaire vous fera méditer.

Mon séjour en Côte d’Ivoire n’a pas été des plus faciles, Dieu nous montre des choses auxquelles on n’avait jamais pensé ou même imaginé. Il chamboule tous les plans personnels et pour avoir ne serait-ce que quelques réussites, on se mord bien souvent les doigts et il faut savoir toujours être prêt à réagir selon ce qu’Il nous montre.


Je sais aussi une chose, c’est qu’on a besoin de Sa protection, et là, Il me l’a encore démontré à plusieurs reprises, car dénoncer les fausses doctrines, là où elles règnent en maîtres, cela ne se fait pas sans déboires. Mais je dois surtout dire qu’il n’y a rien de plus réjouissant d’être dans les plans de Dieu, et même si le résultat est maigre, on ne sait jamais ce que Dieu en fera à l’avenir.

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES