Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article n'est pas facile à lire...

 Née en 1975, Klara Mauerova est originaire de la République Tchèque. Son histoire macabre a inspiré un film.

Cette femme était membre d'une secte appelée Mouvement Graal, secte qui encourage l’esclavage, la maltraitance, les abus sexuels et le cannibalisme, afin d’atteindre « une certaine liberté ». Ce qui semble correspondre au témoignage des enfants du juge Roche, ancien juge à Montpellier qui a raconté à ses enfants comment lui et des personnalités de la ville, torturaient des personnes.

 

Sous l’influence de sa propre sœur, Klara a acheté une cage dans laquelle elle a placé ses enfants, afin de les torturer.

Sur une durée d'un an, les enfants ont vécu nus dans cette cage. Ils ont subi des tortures et la faim, recevant des chocs électriques, des brûlures de cigarette, des noyades et des bains extrêmement glaciales.

 

Mais ce n’était pas encore le pire…

Klara, une amie et sa sœur, c'est-à-dire donc la mère, la tante des enfants et une amie de la famille, ont pris la décision de faire grossir les enfants. Puis un jour, la mère s’est dirigée vers un de ses fils, lui a coupé une partie de la jambe qu’elle a mangé devant le petit qui hurlait de douleurs et devant le frère qui pleurait à chaudes larmes.

Elle a ensuite coupé plusieurs morceaux du bras de l’autre fils, pour en manger toutes les trois, de la même façon.

 

Après cela, la mère a eu l’idée d’acheter une caméra de surveillance sans fil, afin de surveiller les enfants et d’assister à leurs tortures à distance. Mais l’inespéré s’est produit un beau jour.

 

Des nouveaux locataires ont emménagés dans la maison d’à côté. Parents d’un nouveau-né, ils ont installé chez eux la même caméra de surveillance, pour leur bébé.

Une interférence a fait en sorte que, lorsque les nouveaux voisins ont branché leur télévision pour surveiller leur bébé dans la chambre, ce n’est pas l’image de leur bébé qui est apparue sur l’écran, mais les deux enfants d’à côté, dans une cage. Le père a observé ces enfants torturés sans penser tout de suite qu'il s'agissait d'images réelles et non celles d'un film d'horreur. Un jour, il a compris que ces images provenaient de la maison voisine.

Le couple a immédiatement fait appel à la police qui a envahie cette maison en mai 2007. Les policiers ont été choqués par ce qu’ils ont trouvé. Les enfants étaient mutilés, leur chair pourrissait. L’un des deux était évanouie et l’autre en état de choc au milieu des urines et de leur sang.

 

 

 

 

"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
"Une femme n'a-t-elle pas pitié du fruit des ses entrailles ?"
Tag(s) : #COEUR NOIR DE L'HOMME