Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Art contemporain : une association lot-et-garonnaise dénonce un catalogue d’œuvres pédophiles
L’association La Mouette entend attaquer devant la justice une exposition organisée au mois d’août à Marseille. Une action qui n'est pas sans rappeler l'action contre une autre manifestation organisée en 2000 à Bordeaux

« C'est passé dans le silence de l'été », observe Me Christine Maze. Mais l'avocate bordelaise de La Mouette entend maintenant faire du bruit autour de l'exposition d'art contemporain qui s'est tenue à Marseille durant l'été. Et dans le courant de la semaine prochaine, la représentante de l'association de défense et de protection de l'enfance envisage de porter plainte avec constitution de partie civile devant le procureur de la République de Marseille pour diffusion d'images à caractère pédopornographique susceptibles d'être vues par des mineurs.

 
L'avocate de la structure agenaise entend viser dans cette procédure les organisateurs du « Dernier cri vomir des yeux » et le directeur de la Friche la Belle de Mai où s'est déroulée l'exposition dont les œuvres présentés ont suscité l'indignation chez la présidente Annie Gourgue.
 
« On ne peut pas accepter des peintures et des dessins où des enfants sont présentés dans des scènes pornographiques voire zoophiles », explique Annie Gourgue.
 
« Pas de pudibonderie »
 
« On ne peut pas accepter des peintures et des dessins où des enfants sont présentés dans des scènes pornographiques voire zoophiles. Sous le couvert de l'argumentaire artistique et culturel tout n'est pas permis, la liberté d'expression a ses limites. Je crois que je faillirais à nos missions si je ne réagissais pas dans ce cas. Je n'agis pas par excès de pudibonderie ni par goût de la censure, mais pour la protection des mineurs », indiquait lundi soir la présidente de l'association agenaise ajoutant que, toujours de son point de vue, ce type de rendez-vous avait pour principal effet de donner un « statut aux pédophiles. »
 
Rappelons que l'association lot-et-garonnaise avait été, il y a quelques années, à l'origine d'une pareille démarche judiciaire à l'encontre du CAPC de Bordeaux, où avait été présenté « Présumés innocents ». La Mouette avait été déboutée dans cette procédure. « Et nous n'avions pas eu les moyens de porter l'affaire devant la Cour de cassation ».

Source : http://www.sudouest.fr/

 

 

 

Attachez vos ceintures pour visualiser cette exposition, ou abestenez-vous ici. Les scènes de cette "exposition" sont choquantes...très choquantes...

Art contemporain : une association lot-et-garonnaise dénonce un catalogue d’œuvres pédophiles

L'exposition sur le thème de l'enfance, volontiers transgressive, avait choqué certains visiteurs (photo archives Thierry David)

Des internautes se sont insurgés ces derniers jours au sujet d’une exposition organisée à La Friche la Belle de Mai à Marseille, parce qu’elle comporte selon eux des «œuvres pédophiles».

 

À l’origine de cette vague de protestations, on trouve Wanted Pedo, un «mouvement de lutte contre la pédocriminalité», qui a dénoncé l’exposition sur son site le 27 août dernier:

À l'origine de cette vague de protestations, on trouve Wanted Pedo, un «mouvement de lutte contre la pédocriminalité», qui a dénoncé l'exposition sur son site le 27 août dernier:

Wanted Pedo

Plusieurs sites d’extrême droite ont fait écho à ces accusations depuis: Fdesouche, Médias-Presse-Info, ou encore Boulevard Voltaire. Tous dénoncent le soutien financier des collectivités locales cette exposition.

Plusieurs sites d'extrême droite ont fait écho à ces accusations depuis: Fdesouche, Médias-Presse-Info, ou encore Boulevard Voltaire. Tous dénoncent le soutien financier des collectivités locales cette exposition.

Boulevard Voltaire

Médias-Presse-Info

La ministre de la Culture Fleur Pellerin est également dans le viseur de l’extrême droite car elle a visité La Friche Belle de Mai en juillet dernier, pendant la période de l’exposition.

On ne sait pas si elle a vu ces œuvres. Contacté par BuzzFeed France, le ministère de la Culture n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Marion Maréchal-Le Pen y a fait allusion dans un entretien à Nice Matin ce mardi.

 

La candidate du FN aux régionales en PACA déclare:

«Il ne sera plus question d’aider des associations communautaristes ou de subventionner des expos pédo-pornographiques.»

L’exposition, intitulée «Berlinhard», s’est ouverte le 13 juin dernier à la galerie du Dernier Cri à La Friche la Belle de Mai, avec les œuvres de deux artistes allemands: Reinhard Scheibner et Stu Mead.

Voici comment l’organisation la présente:

Voici comment l'organisation la présente:

La Friche

La polémique, elle, n’a vraiment démarré que le 27 août dernier avec le post de Wanted Pedo.

 

C’est également le 27 août que l’exposition s’est terminée, alors qu’elle devait initialement durer jusqu’au 13 septembre. Contactée par BuzzFeed France, la direction de La Friche la Belle de Mai a expliqué que cette décision a été prise «mi-août», avant que l’exposition ne soit sous le feu des critiques.

La Friche la Belle de Mai a rappelé que l’accès à l’exposition était interdit aux mineurs non-accompagnés, et dit préférer ne pas répondre à nos questions, «dans un souci d’apaisement».

Selon le site local La Marseillaise, les œuvres présentées à «Berlinhard» plongent «dans un univers sans tabou et limite» qui peut choquer.

 

Des internautes, sans lien avec l’extrême droite, qui ont vu des images de certaines œuvres circuler sur les réseaux sociaux, désapprouvent la démarche des artistes sur les réseaux sociaux.

D’autres défendent la liberté artistique et estiment que ces œuvres n’ont rien de «pédopornographique».

L’orchestration de la polémique, en revanche, est bien le fait de l’extrême droite. C’est elle qui l’a relayée, via sa blogosphère et ses représentants, mais également elle qui l’a initiée.

 

Le site Wanted Pedo n’est en effet pas un simple site de «lutte contre la pédophilie». Sous cette étiquette, l’association fait par exemple partie des «révisionnistes» d’Outreau, qui dénoncent un «complot pédophile».

L’association a également été pointée du doigt par le site Debunkers de Hoax pour avoir diffusé de fausses informations.

Max, le porte-parole de l’association, est également proche de la mouvance Alain Soral - Dieudonné. Il a signé un communiqué publié sur le site du premier, Égalité et Réconciliation, en juin 2014, où on le voit exécuter le «au-dessus c’est l’soleil», un signe inventé par le second.

Égalité et Réconciliation a aussi repris ses accusations de pédophilie contre l’exposition «Berlinhard».

Égalité et réconciliation

Avant cela, l’exposition et ses deux auteurs ont très peu fait parler en France. Seul un blogueur Shige, parlait en mars dernier le travail de Stu Mead, en le saluant:

 

«On me dit que les images de Stu Mead évoquent la pédophilie, l’inceste et de nombreuses déviances. Je ne vois rien de choquant dans son art, et j’ai même la conviction qu’il est innocent des reproches les plus sordides que l’on peut formuler à son encontre.»

 

http://www.buzzfeed.com/adriensenecat/exposition-marseille-attaquee-extreme-droite

Art contemporain : une association lot-et-garonnaise dénonce un catalogue d’œuvres pédophiles
Art contemporain : une association lot-et-garonnaise dénonce un catalogue d’œuvres pédophiles
Art contemporain : une association lot-et-garonnaise dénonce un catalogue d’œuvres pédophiles
Art contemporain : une association lot-et-garonnaise dénonce un catalogue d’œuvres pédophiles
Art contemporain : une association lot-et-garonnaise dénonce un catalogue d’œuvres pédophiles
Tag(s) : #COEUR NOIR DE L'HOMME