Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12

J’ai grandi dans une traditionnelle famille musulmane et croyante. A l’âge de 5 ans, on m’a envoyé à l’école, et à la mosquée où on m’a tout enseigné à propos de l’islam. Lorsque j’envisageais Allah comme Dieu. Je ne voyais pas en lui celui qui a créé ce monde merveilleux et qui s’importait du sort des gens. On m’avait donné l’image de ce géant toujours prêt à me battre. Je ne me voyais pas, aller au Paradis. Pas selon le Coran et tous ses enseignements.

 

Je n’arrivais pas à équilibrer mes mauvaises œuvres et mes bonnes œuvres. Je ne me voyais pas gagnant. J’ai commencé à me demander ce que Dieu voyait lorsqu’il me regardait, je me demandais ce qu’il pensait de moi.

Est-ce qu’il m’avait déjà coupé de lui par rapport à toutes ces mauvaises choses que j’avais commises ?!

Y-a-t-il un retour en arrière ?!

Comment puis-je revenir en arrière ?!

 

Un jour j’ai eu l’occasion d’habiter avec des chrétiens, j’ai saisi cette opportunité. La famille chrétienne dans laquelle j’étais logé, était très aimante. Au début, je croyais que ces personnes faisaient juste semblant à mon égard. Je me disais qu’ils étaient de très bons acteurs. Tôt ou tard, ils finiraient par montrer leurs vrais visages. Mais je me suis rendu compte que l’amour qu’ils partageaient entre eux en tant que membres d’une même famille, s’était étendue à moi. Ils m’aimaient d’un amour de Dieu. Je me suis alors demandé pourquoi Dieu leur avait donné quelque chose qu’il ne m’avait pas donné à moi. Qu’avaient-ils de si précieux que je ne possédais pas ?!

Puis j’ai vu dans leurs vies, l’engagement que je n’avais pas. Le père de famille se levait tous les jours de bonne heure pour aller travailler. Le soir ils se réunissaient tous, se tenaient la main et ils priaient. Les enfants chantaient des chansons, pour bénir la nourriture. Je ne l’ai jamais entendu élever la voix contre sa femme ou ses enfants. J’ai vu comment cet parlait, et la place d’honneur qu’il donnait à sa femme. Cette femme à son tour avait beaucoup de bonnes choses à enseigner à ses enfants. Tout ce qu’elle disait pour moi, avait du sens. Je la trouvais très intelligente, instruite.

 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12
 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12

J’étais face à cet homme qui s’asseyait avec ses enfants pour leur lire la Bible. Puis il leur posait des questions, les petits levaient la main pour répondre. Puis à la fin ils priaient. J’étais très étonné. C’était une véritable découverte pour moi. Par rapport à ma vie spirituelle, c’était une lumière qui m’éblouissait.

Alors j’ai commencé à leur poser des questions, ils m’ont dit qu’ils avaient le remède à mes maladies, à mes douleurs. Je me suis posé une foule de questions, en me tournant vers le Coran. Je me suis penché vers celui qui avait traduit le Coran je me suis rendu compte que presque toutes ses références étaient liées à la Bible.

Il fait référence à Jean, l’apôtre, il fait référence à Paul, et à d’autres…Là j’avais encore plus de questions à poser. Car nous musulmans croyons que la Bible a été corrompue, nous ne considérons pas que c’est une source de vérités. Alors pourquoi le traducteur du Coran fait référence à la Bible lorsqu’il explique le Coran ?!

 

Une pensée m’est venue. Cet homme est un homme glorieux dans le monde islamique. Tout le monde le respecte. Pourtant la Bible est son point de référence, est-ce que voudrait dire que la vraie Vérité s’y trouve profondément ?!

Une nuit je me promenais dans un bois près de l’endroit où je vivais, il était 23h. Je me suis mis à genoux et j’ai regardé vers le ciel. Je me suis adressé à Dieu :

Mon Dieu tu as parlé à Moïse, à Jésus et à tous ces prophètes, je voudrais aussi que tu t’adresses à moi directement. S’il te plaît montre-toi à moi.

 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12
 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12

30 jours après, je m’apprêtais à quitter la famille chrétienne. Le samedi, je leur ai annoncé que j’allais les quitter, j’allais retourner d’où je venais, je n’allais pas les suivre, devenir chrétien, ce n’était pas moi. Moi je suis musulman, je suis arabe. J’allais mourir musulman, mourir arabe, c’est tout qui m’importait. Je suis parti.

Lundi, je partais. La mère de famille chez qui je logeais, avait pour habitude de me laisser des cassettes chrétiennes dans ma voiture. Et tous les jours je les jetais sur le siège arrière. Ce jour là, en j’ai écouté une des cassettes. L’homme qui prêchait s’adressait directement à moi, il a dit :

Tu voudrais l’amour de Dieu dans ta vie n’est-ce pas ?

Je me suis mis à pleurer. J’ai répondu :

Oui je le veux. L’amour de Dieu, j’ai besoin de l’amour de Dieu.

 

Si j’étais sûr que ce Dieu-là m’aimait, j’aurais été prêt à lui donner ma vie. S’il m’aimait encore, malgré mes péchés et s’il pouvait les oublier, j’aurais tellement aimé cela. Le soir même j’ai repris le chemin pour retourner dans ma maison chrétienne. Je n’ai prononcé aucun mot. Ils m’ont vu revenir. Durant tous mon séjour avec eux, ils n’avaient jamais aperçu la moindre larme sur mon visage. Ce soir-là, j’ai pleuré. Ils comprenaient des choses que moi je ne comprenais pas. Ils m’ont tenu dans leurs bras et ont pleuré avec moi, de 22h30 à 2h du matin.

Le dimanche je me suis rendu au culte. Je n’oublierai jamais ce jour. Le pasteur a regardé la congrégation et il a dit :

Nous avons un frère qui voudrait partager quelque chose avec nous. Je me suis levé mais je n’avais aucune idée de ce qui se produisait, ma bouche a dit :

Maintenant je crois en votre Jésus. Il est véritablement le Sauveur, il m’a donné sa paix. Il a pris mes péchés, je le crois au plus profond de moi.

Je pleurais, et toute l’assemblée pleurait avec moi.

 

Un jour, cette sœur qui m’avait avec son mari, emmené à Christ a perdu son frère. Je me suis rendu aux funérailles. Après les funérailles ils y’avait une salle où ils donnaient à manger aux personnes venues pour les funérailles, des gens qui venaient de loin.

Lors de la réception, quelques personnes venaient m’embrasser, elles me chuchotaient :

« Nous avons prié pour toi ». Ils étaient 5 à 10 personnes.

Je sais que Dieu ne m’a pas sauvé à cause de moi seulement, mais grâce aux prières incessantes de ces personnes.

 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12
 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12
 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12

6 mois après, j’étais dans une université de théologie. Deux ans après, je servais le Seigneur, je sers toujours le Seigneur aujourd’hui.

Je me suis rendu à la mosquée dans laquelle j’avais l’habitude de prier. J’ai observé les musulmans, et j’ai vu quelles étaient leurs batailles, ils s’efforcent à faire ce qu’ils doivent faire, ce qu’on leur a appris à faire pour s’approcher de Dieu. Œuvres après œuvres. Devoirs après devoirs. Mais rien ne change leur cœur.

Tu ne peux pas donner de l’amour, lorsque tu n’en disposes pas.

Tu ne peux pas partager la paix que tu n’as pas et que tu ne sais même pas ce que « paix » veut dire

Malgré le fait qu’ils répètent tout le temps : A salam aleikum (la paix et santé), ils n’ont aucune paix dans leur cœur.

http://journaldumusulman.fr/la-vraie-signification-du-mot-islam/
http://journaldumusulman.fr/la-vraie-signification-du-mot-islam/

http://journaldumusulman.fr/la-vraie-signification-du-mot-islam/

Si le monde musulman ouvrait un peu son esprit et lisait la Bible sans aucun jugement, je le promets, des millions de musulmans se convertiraient à Christ.

 

Lorsque j’étais musulman j’étais soumis, emprisonné. Islam signifiait soumission, être musulman signifiait être soumissable.

 

Oui je musulman c'est-à-dire soumis, mais à Christ et à Dieu. C’est ce que je suis. Je connais la paix dont parle l’islam :

  • La paix c’est ce qui règne jusqu’à ce que tu ne sois plus d’accord
  • La paix règne jusqu’à ce que tu sois désobéissant
  • La paix règne jusqu’à ce que quelque chose aille mal ou que tu aies fait quelque chose de mal
  • Lorsque tu as péché, tu n’as plus la paix.

 

Par exemple le fait que pour eux je ne sois plus musulman, signifie que je suis un apostat et qu’il ne peut y avoir de paix sur moi.

 

La paix de Jésus ne ressemble pas et ne se manifeste pas comme cela. La véritable paix ne se négocie pas. Le Seigneur Jésus le donne gratuitement à la Croix. Il a sauvé ma vie, il m’a donné la paix, que je peux à mon tour partager avec vous. Personne ne peut l’ôter de moi.

 De Mohamed à Issa (Jésus) Témoignage 12
Tag(s) : #TEMOIGNAGES