Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Mohamed à Issa : Témoignage 13

Nombre de pages : 2

 

Je suis née dans une grande famille de 5 frères et 4 sœurs. On m’a inculqué le devoir fondamental de protéger l’islam, de lutter pour l’islam. Lorsque des chrétiens venaient me parler, je me posais en leader de l’islam et mon devoir était de leur prouver qu’ils avaient tort.

 

Je me souviens de la première fois que j’ai rencontrée des chrétiens, nous étions dans une sorte de retraite où j’avais été invitée par une amie. Le groupe de musulmans qui y étaient me poussaient à être leur chef de file, car je connaissais bien les écritures coraniques et je parlais mieux l’anglais qu’eux. Alors ils me disaient :

« Vas-y, dis-leur qu’ils sont sur le mauvais chemin ! Protège l’islam ! »

De Mohamed à Issa : Témoignage 13

C’était donc mon devoir de jeune fille à l’époque de protéger ma religion. Je ne connaissais rien d’autres. J’ai toujours été comme ma famille le souhaitait, comme la religion me le demandait. Lorsque je devenais une vraie jeune fille, une question a commencé à trotter dans mon esprit :

  • Si Dieu est partout, pourquoi devons-nous regarder en direction de la Mecque lorsque nous prions ? A défaut, nos prières ne sont pas reçues.
  • Si le Coran est la langue du Paradis, pourquoi ne puis-je pas parler à Dieu dans ma langue, la langue arabe qu’il m’a donnée ?
  • Pourquoi ne puis-je pas dire à Dieu des choses différentes des mêmes phrases que nous devons inlassablement répétées lorsque nous prions ?

 

En fait je souhaitais partager plus, je voulais dire des choses que j’avais sur le cœur, partager mes pleurs avec mon Dieu.

 

Un de mes frères est devenu chrétien. Mon père avait le désir de m’envoyer dans le pays où je me trouve aujourd’hui, car il souhaitait que j’aie une bonne éducation. Lorsque je suis arrivée, j’habitais avec mon frère qui avait des amis chrétiens et ils étudiaient ensemble la Bible à la maison. Ils prenaient cela de façon amusante, relaxante. C’était nouveau pour moi, car moi j’étudiais les écritures sacrées de l’islam avec une gravité, une noirceur. Pourtant je me battais pour conserver cet islam. Nous avons ce qu’on appelle le Djihad, il fallait au plus profond de moi que je convaincs par tous les moyens ces gens qu’ils avaient tort. Jésus n’est pas le Fils de Dieu. Dieu ne peut avoir d’enfants.

Je raisonnais évidemment avec la mentalité musulmane :

« Si tu dis que Jésus est le Fils de Dieu, cela signifie que Dieu est descendu, a épousé Marie, et il est devenu Jésus. Ça ce n’est pas l’islam ! »

Nous n’acceptons pas cela, et nous devons prouver à ces gens, que leurs croyances sont corrompues, c’est ce que j’ai entendu toute ma vie : Les chrétiens sont dans l’erreur, les chrétiens sont corrompus et il faut combattre cela.

 

Puis les chrétiens disent que c’est la Parole de Dieu, mais quelle Parole de Dieu ?!

Est-il venu vous le dire ?!

De Mohamed à Issa : Témoignage 13

Même lorsque je me battais contre les chrétiens, lorsque j’étais seule, je questionnais Dieu.

« Mon Dieu, j’ai vu chez ces gens, quelque chose de que je recherche. Si ces chrétiens sont dans l’erreur, pourquoi est-ce que je me sens comme ça ?! S’ils ont raison, pourquoi ne suis-je pas comme eux ?! »

 

J’avais des doutes. Plus je constatais la « folie » des chrétiens, plus je me posais des questions. Je voulais leur lancer au visage : Jésus a tort, il n’est pas le Fils de Dieu, mais simplement un bon prophète !

Je les ai entendus dire :

  • Il est le Sauveur !
  • Il est l’Ami !
  • Il est Dieu !

 

La première fois que je les ai entendus dire cela, ça bouillonnait en moi, je voulais encore plus les combattre. Parce que tout cela n’était pas vrai. Ce n’était pas ce que Mohamed avait dit ! A ce niveau, je me suis mise à penser à Mohamed et à Jésus. Je me suis mis à comparer le Coran. Lorsque ces gens me parlaient de Christ, je courais vers mon livre, le Coran. Je me suis mise à le relire, plus je lisais avec un regard comparatif, plus j’étais choquée par les contradictions du Coran. J’étais maintenant troublée, car j’ai comparé le Coran à l’Evangile, c’était très choquant. Le second choc venait du fait que ces chrétiens affirmaient que c’était moi qui était dans l’erreur. Je n’étais pas préparée à avoir tort. Je ne voulais pas avoir tort. Moi, je devais leur prouver qu’ils avaient tort. Au fond de moi, j’étais perturbée. Je me suis isolée, j’avais de grandes batailles spirituelles, mon âme a commencé à avoir soif. Malheureusement ou heureusement, aucune réponse ne satisfaisait la soif que j’avais. Je suis revenue, j’ai parlé à Dieu :

« Dieu, si tu es le Dieu de Mohamed, le Dieu des femmes de Mohamed, le Dieu de tous ceux qui ont cru en Mohamed ou si tu es le Dieu du Messie, si tu es le Père de Jésus, AIDE-MOI ! Je suis fatiguée de tout cela. Si tu es Dieu, laisse-moi te voir. »

De Mohamed à Issa : Témoignage 13

Après cela je me suis endormie. Le lendemain j’avais soif, très envie de savoir des choses sur Jésus. J’avais une étonnante paix. Le lendemain j’avais encore plus envie de connaitre des choses sur Jésus et je posais beaucoup de questions à tout le monde, à des chrétiens que je croisais partout. Dieu a commencé à placer des choses dans ma vie. Partout où j’allais je voyais des tracts et je les lisais. J’avais l’impression que Dieu me suivait partout. Ces chrétiens m’ont dit que c’est parce que Dieu m’avait bénie. Je me suis demandé, Qui était Dieu, lequel ?

Ils m’ont répondu :

- Jésus a dit : Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie

- Comment puis-je atteindre Dieu ?

- Personne ne peut atteindre Dieu sans passer par Jésus !

 

Cela a été un impact dans ma vie ! Je suis devenue chrétienne.

Après ma conversion, je ne devais pas garder le secret sur ma nouvelle foi, ou est-ce que je devais assumer, j’avais l’habitude de me battre pour les choses auxquelles je croyais. J’ai décidé d’assumer publiquement ma foi chrétienne. J’ai dédié ma vie aux œuvres missionnaires. J’ai donné ma vie, à l’œuvre de Christ. Pour comprendre à quel point ma vie a changé, oh, il fallait me connaitre avant. Je faisais partie d’organisations politiques, je voulais être mieux que les autres, j’essayais d’être la plus bruyante possible pour le faire entendre.  Mais Jésus est venu, il m’a accordé la joie, cette joie que j’ai aperçu chez les chrétiens. Même dans les moments les plus noirs de ma vie, j’ai espoir, je sais qu’il y a toujours une petite lumière. Jésus est avec moi. Aujourd’hui je suis une servante de Dieu

De Mohamed à Issa : Témoignage 13

Je voudrais parler à mon peuple musulman. Je sais que plusieurs d’entre vous traversent ces questions, ces luttes par lesquelles je suis passé.

Plusieurs d’entre nous cherchons la Vérité à savoir qui est réellement Dieu.

Plusieurs d’entre nous, dans l’intimité, se sentent seuls, même en ayant l’argent le pouvoir, nous avons ce vide. Mes amis, mes amis, Jésus est la réponse. Si vous voulez recevoir la paix dont je parle, la joie parfaite dont je parle, demandez à Dieu de vous pardonner car nous marchons dans un chemin qui ne plaît pas à Dieu. Il souhaite que nous commencions une nouvelle vie. Venez, mettez-vous à genoux et dites : Mon Dieu aide-moi !

Nous ne pouvons pas par nous-mêmes racheter nos péchés en contrepartie des bonnes œuvres. C’est impossible, or Jésus a payé cela pour nous gratuitement. C’est ça que son sang a fait à la Croix pour nous. C’est afin que nous recevions gratuitement le pardon sollicité et que nous ayons l’assurance d’entrée au Paradis.

Dites : Dieu aide-moi, veux-tu bien venir ?

Demandez-lui de venir, de vous guider, de vous montrer le chemin. Il le fera. Priez, demandez-lui de vous venir en aide. Il viendra ! Il sera votre réponse !

De Mohamed à Issa : Témoignage 13
Tag(s) : #TEMOIGNAGES