Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Mohamed à Issa : Témoignage 14

Je suis née dans un environnement musulman. Dans notre famille on ne discutait pas trop au sujet de Dieu car chez nous, Dieu est très loin. Nous devions le respecter. Nous ne parlions pas vraiment à Dieu. Ce n’était pas un Dieu personnel. Nous savions qu’il y a un Dieu qui nous a créés. Si tu fais quelque chose de mal, il te puni, si on fait quelque chose de bien, il nous récompensera peut-être ou pas.

Un jour, alors que je trouvais que j’avais été injustement punie par ma mère, elle m’a envoyé dans le coin. J’avais la haine, je n’acceptais pas cette injustice. Soudain j’ai entendu une voix qui m’a dit :

« ça va, ça va, c’est ta maman, tout ira bien, aime-là et tu verras tout ira bien, calme-toi ».

 

 

De Mohamed à Issa : Témoignage 14

J’étais fascinée par cette voix, j’ai ressenti beaucoup de paix, une paix qui a envahie tout mon être. J’ai considéré que cette voix était Dieu, mon Dieu. Mon Dieu se trouvait avec moi dans le coin de ma chambre c’est ce que je savais.

Pourtant on m’avait dit que Dieu était très très loin et qu’il ne venait que pour nous punir de quelque chose. J’ai donc grandi avec cette certitude.

En grandissant il se produisait beaucoup de choses dans mon pays, la révolution et toute une instabilité. Ma famille a décidé de m’envoyer en France, pour finir le lycée et étudier à l’université.

Je ne sais par quel miracle, j’ai fini par étudier dans un couvent, rempli de nones et de prêtres, j’étais la seule à n’être pas chrétienne. Dans ces cas-là on se met à observer comment vivent les gens qui ne sont pas comme nous. Ils me servaient, ils m’aidaient, alors que je n’étais pas de leur religion, je vivais et mangeais avec eux et je ne payais rien. On me préparait mes repas et on me servait comme si j’étais une princesse.

De Mohamed à Issa : Témoignage 14

C’était la première fois de ma vie, qu’en dehors de mes parents, je voyais des personnes qui m’aimaient de façon inconditionnelle et je ne comprenais pas trop cela. Je voulais savoir pourquoi ils se comportaient de la sorte envers moi et ce qu’ils avaient en tête. Ils ne m’ont pas évangélisé directement, c’est moi qui ai pris l’initiative de chercher à quoi croyaient ces gens. Il y’avait des petits cours, j’ai demandé à assister à ces rencontres. Il y’avait des études bibliques. Moi tout ce que je savais, c’est que Jésus était un prophète, mais là il y avait une idée de « Jésus pour nous », ce n’était pas dans mon dictionnaire. A la fin de l’étude biblique ils m’ont dit que Jésus était le Fils de Dieu.

 

J’ai trouvé que ce n’était pas un concept intelligent. Pourtant, je voyais bien que ces gens étaient très érudits, professeurs d’université, très instruits. Alors je me suis dit, qu’ils n’étaient peut-être pas tous fous. Peut-être devrais-je enquêter un peu plus à ce sujet afin d’en savoir plus. J’ai presque mis Dieu au défi. Au début c’était très difficile pour moi de considérer et d’appeler Dieu, mon « Père » et de comprendre le concept de son Fils Jésus. Rien n’avait de sens pour moi.

Mais par rapport à cet amour inconditionnel que je recevais chaque jour, même lorsque je faisais des bêtises, ils me montraient leur grâce, ils m’aimaient, je me suis dit waouh, si ma mère était là j’aurais été punie par rapport à telle ou telle chose. Mais eux ne semblaient pas s’en emporter. J’étais fascinée par ces chrétiens, je voulais connaître le mystère de ce qui faisait qu’ils n’étaient pas « normaux ».

De Mohamed à Issa : Témoignage 14

Plus j’apprenais des choses sur Jésus, plus j’étais fascinée par lui, par son caractère. Je voulais l’imiter. Il est venu sauver le monde, je voulais aussi sauver le monde. Jésus est devenu mon être humain favori. Je ne le considérais pas encore comme un être divin. Il était mon héros, mon être humain préféré. Puis des évènements se sont produits dans ma vie, j’ai été envoyé en Norvège, dans une église protestante luthérienne. J’y ai encore évolué par rapport à Jésus. Je me suis convertie au christianisme. Mais je sentais que je n’avais pas encore donné ma vie à Christ, j’avais juste changé de religion.

 

Je venais d’une société où la femme est ignorée, où la femme est méprisée, où la femme est clairement un être inférieur, alors pour moi, le fait de devenir comme Jésus, d’être un discipline comme les autres chrétiens, m’était un peu difficile.

De Mohamed à Issa : Témoignage 14

J’en suis arrivée à un point dans ma vie où j’avais pleins de problèmes. Je ne voyais aucune issue pour moi. Je pleurais mais je ne savais pas vers qui pleurer. Je me suis accroupie dans un coin de la chambre, j’avais ma Bible sur moi, je pleurais quand je me suis évanouie. J’ai eu une vision.

 

Dans cette vision un homme marchait, beaucoup de gens voulaient le toucher, il se laissait approcher et toucher et moi je lui ai crié : Oh mon père, mon Dieu, aide-moi !

Dans cette vision je ne pensais pas qu’il m’ait entendu, pourtant il s’est petit à petit rapproché de moi. Plus il s’approchait, plus j’observais ses yeux, je cherchais dans son regard s’il était fâché contre moi.

 

De Mohamed à Issa : Témoignage 14
De Mohamed à Issa : Témoignage 14

Dans la pensée musulmane, on n’est pas pécheur tant qu’on n’a pas commis l’acte de péché. Dans le christianisme les mauvaises pensées sont considérées comme des péchés. Lorsque cet homme s’est approché de moi, c’est ce que j’ai ressenti, j’ai senti ma nature pécheresse. Pour cela je cherchais dans ses yeux, s’il était fâché ou s’il me pardonnait. Plus il s’approchait, plus je voyais dans ses yeux à quel point il avait souffert, puis soudain il a ouvert ses bras m’invitant à venir à Lui. Je n’arrivais pas à croire, j’ai eu l’impression qu’il m’offrait le monde, un cadeau inestimable. J’ai couru vers lui comme une folle, je l’ai embrassé en mettant mes mains autour de son cou et je lui ai dit : « J’ignore où tu vas, mais je ne te lâche plus, où tu iras, j’irai ».

 

Je me suis retrouvée dans ma chambre, je me relevais du sol, la Bible était posée près de moi, je tremblais, j’étais un peu perdue, je ne comprenais pas. Qu’est-ce que c’était ? Que venait-il de se passer ?

Je ne m’expliquais pas ce que j’avais vécu. Je me suis calmée. J’ai raconté la vision à des amis chrétiens, ils m’ont dit : C’est la première fois que tu t’es réellement repentie, tu es à présent sauvée !

 

 

Puis j’ai observé des grands changements en moi, tout ce que j’aimais avant, je le détestais à présent, et tout ce que je détestais auparavant, j’aimais à présent. L’ancien monde, la musique, etc. J’observais le changement moi-même et cela n’avait pas d’explication, pas de sens.

 

Lorsque j’ai ouvert la Bible après cette vision, chaque mot semblait différent, je comprenais différemment ce que je lisais. Comme si un voile était ôté de mes yeux, je voyais autrement, je comprenais autrement.

C’était vraiment magnifique, je ne peux l’exprimer, j’étais une autre personne. Que s’est-il passé avec l’ancien moi ? Elle est morte !

Comment est-ce possible ?

Je ne peux l’expliquer c’est impossible.

 

 

De Mohamed à Issa : Témoignage 14

Je voyais le monde autrement, j’étais guidée par l’Esprit de Dieu, je pouvais reconnaître les opportunités qui s’offraient à moi. Chaque chose avait sa place dans ma vie. Tout s’est mis en place. J’avais la paix. Cette paix qui surpasse toute intelligence. J’ai immédiatement su que c’était lui qui m’avait apaisée lorsque enfant, j’étais punie dans le coin. Je comprenais le plan de Dieu pour moi, je voyais bien qu’il avait tracé une route pour moi, tout était clair maintenant, j’étais sauvée.

De Mohamed à Issa : Témoignage 14

Il avait utilisé toutes les situations de ma vie pour s’approcher de moi. Oui je suis privilégiée d’avoir connu Christ. C’est quelqu’un avec qui on peut parler. Il est important d’avoir l’Esprit de Dieu dans sa vie, autrement la vie n’a effectivement aucun sens. Tout le monde a besoin de ce Dieu personnel. Pas d’un Dieu fouettard qui ne serait que présent pour punir. Ce n’est pas vrai. Vous pouvez connaître le vrai Dieu n’importe où, il a un amour inconditionnel. C’est quelque chose d’important à savoir.

 

Lorsque je m’approche de mes amis musulmans, ils pensent automatiquement que j’ai un intérêt à être gentil avec eux. Ils pensent que ma gentillesse et l’amour que j’ai envers eux vient du fait que je souhaite qu’ils changent de religion, ou qu’ils deviennent membres de mon église. Je n’ai plus cette mentalité de faire quelque chose par intérêt. Qu’ils aillent au Paradis ou dans le côté opposé, je les aime. Je fais tout ça parce que ma vie a changé et je souhaite partager cet amour. Approchez-vous de Dieu, vous verrez le plan de Dieu pour votre vie, il égaiera votre vie, même dans les pires difficultés, vous garderez l’espoir, vous saurez qu’il y a toujours une possibilité, même lorsque le monde entier semble montrer que tout est perdu pour vous. Vous verrez toujours une lumière, l’espoir est planté en vous et personne ne peut vous l’ôter.

De Mohamed à Issa : Témoignage 14
Tag(s) : #TEMOIGNAGES