Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souffrance: pourquoi moi?

21.09.15 - Au cœur de l’épreuve, les questions surgissent: pourquoi moi? Dieu, où es-tu? On peut donc s’interroger: quelle est l’origine de ma souffrance? Dieu en est-il responsable?
Découvrez sur ce site les autres articles de notre dossier consacré à la souffrance.
 

«Mon mari cumule les gros pépins de santé. J’ai parfois l’impression que le sort s’acharne sur les mêmes!». Bien que chrétienne, Catherine s’interroge sur la répartition de la souffrance. «C’est vrai qu’il n’y a pas forcément de lien entre l’ampleur de nos souffrances et notre péché: on peut souffrir atrocement tout en étant “exemplaire”», observe Olivier Favre, pasteur en Alsace, pour qui aucune explication humaine ne donnera toutes les réponses à la souffrance. «Et puis, il y a des gens qui dégustent d’une façon incroyable tandis que d’autres semblent passer à côté». Timothy Keller, auteur de La souffrance (éd. Clé), admet lui aussi que la souffrance est mystérieuse et ennemi de Dieu, «un intrus dans sa création parfaite». La maladie et la mort sont en quelque sorte contre nature. Le théologien prend pour preuve l’indignation de Jésus devant la mort de Lazare.

Chrétiens pas immunisés
Est-ce à dire que toutes les tentatives d’expliquer la souffrance sont vouées à l’échec et que le mal est totalement arbitraire et incompréhensible?

 

Si l’on prend un peu de hauteur, on comprend que «nous souffrons parce que nous vivons dans un monde déchu», rappelle la conseillère en relation d’aide Liliane Vaquin. Le lien entre la Chute et la souffrance, sous toutes ses formes, est avéré dans la Bible. «Tous les maux naturels et moraux proviennent de la rupture de notre relation avec Dieu, et sont donc un juste jugement de nos péchés. L’humanité ne mérite pas une vie meilleure que celle qu’elle a», soutient Timothy Keller. Bref, résume le pasteur, la souffrance est à la fois injuste parce que contraire à la nature même de Dieu, et juste parce que venant sanctionner le péché de l’humanité. Et comme les chrétiens font partie de ce monde, ils ne sont pas immunisés, note Olivier Favre.


Vient alors automatiquement cette question, objection principale des non-croyants pour nier l’existence de Dieu: comment un Dieu bon peut-il tolérer le mal? Tout au long de l’histoire, des explications théologiquement raisonnables (qu’on appelle théodicées) ont été avancées, note Timothy Keller, mais qui ne résolvent pas totalement le mystère. Le pasteur retourne la question aux détracteurs de Dieu: «C’est au sceptique de prouver que Dieu ne peut pas exister malgré le mal. Si Dieu a des connaissances qui nous dépassent infiniment, pourquoi ne pourrait-il pas avoir des raisons morales suffisantes, auxquelles vous ne pouvez pas penser, pour autoriser le mal?». Timothy Keller invite donc chacun, les chrétiens en particulier, à ne pas demander des comptes à Dieu. «Avant le milieu du 18e siècle, personne n’avait encore osé prétendre que la présence du mal rendait impossible l’existence de Dieu.

(...)

 

http://www.christianismeaujourdhui.info/articles.php/souffrance-pourquoi-moi-13228.html

Tag(s) : #DISCUSSIONS BIBLIQUES