Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Témoignages : Il a fait de moi un esclave

Nombre de page : 3

 

J’ai grandi dans une famille où les parents étaient assez absents. Sans baigner dans le luxe, nous ne manquions de rien, du moins nous avions le nécessaire. Pourtant pour arriver à cela, mes parents cumulaient plusieurs emplois, mon frère et moi avons pratiquement grandi seuls dans l’appartement. Nous allions seuls à l’école, au retour il n’y avait personne, à l’heure des repas, nous nous servions dans le frigo, ma pauvre mère cuisinait tôt à l’aube avant de partir. Comme il ne semblait pas avoir de problèmes particuliers avec cette routine, elle perdurait.

Mais voilà en grandissant, je commençais à avoir des amis du quartier. Je délaissais souvent mon petit frère pour aller avec ceux de mon âge. Malheureusement pour moi ce fut le début de ma déchéance, car eux ne venaient pas de foyers stables. Malgré leur absence, mes parents s’aimaent énormément et nous aimaient aussi beaucoup.

Découvrir que certains enfants font et vivent librement en dehors de toute limite a été séduisant pour moi. Eux avaient des parents démissionnaires, ils disaient des gros mots et se bagarraient même physiquement avec eux. Tout cela détonnait avec le calme de notre foyer chrétien et aimant.

Je me suis mis à fumer avec eux, à dire des gros mots et à faire des bêtises en cachette. J’avais comme deux personnalités, à la maison j’étais toujours le même, mais dehors un vrai délinquant. Mes parents sont tombés des nues lorsqu’ils ont dû venir me chercher un jour au commissariat. Comme à l’école mes notes avaient considérablement baissées, j’ai été envoyé manu militari chez ma tante en Amérique Centrale.

 

Ma tante était riche et cool. J’avais une très grande liberté et , grande nouveauté pour moi, de l’argent de poche. Plus besoin de commettre des petits larcins. Mon esprit déjà corrompu par quelques années de délinquance, n’allait pas se guérir aussi facilement. Je m’ennuyais de cette vie. Je me suis mis à fréquenter des adolescents et jeunes hommes des quartiers. Ils étaient souvent drogués souvent violents et très riches. Belles voitures, belles femmes, on aurait dit de vrais clips vidéos.

A force de les fréquenter, un jour l’un d’eux m’a dit que je devais être initié à la santeria. Imbécile-heureux que j’étais, je faisais confiance sans réellement savoir où je mettais les pieds. Ils m’ont emmené chez une dame, qui m’a conduite chez un homme pour l’initiation. C’était théâtral : bougies noires, bougies rouges, rhum, et des choses bizarres. J’ai été lavé dans le sang d’un animal, j’ai dû prononcer des choses, répéter d’autres. Lorsque tout était fini, j’étais comme drogué, épuisé. J’ai dormi jusqu’au lendemain.

 

Quelques jours après j’ai senti comme si je n’étais pas seul dans mon corps. Difficile à concevoir mais c’était pourtant ça. J’avais l’impression qu’on était deux ou plus dans ce même corps. J’étais conscient de tout, mais ce n’était pas moi qui utilisais ce corps. Quelques fois je me voyais manger, boire et dire des choses qui ne venaient pas de moi.

D'autres fois j’allais me coucher, puis je me retrouvais dans une voiture dans un quartier lointain. Comme si ces autres personnes avaient un autre programme à exécuter. Plus les jours passaient, plus mes amis me conseillaient de me droguer et de boire de l’alcool pour oublier ces "autres gens". Ça marchait. Mais plus je me droguais, plus eux prenaient possession de moi. Par exemple si je m’apprêtais à me doucher et qu’un des esprits avaient décidé plutôt d’aller manger, je devais obéir.

Si je voulais aller au lycée et qu’un d’eux avait prévu d’aller vendre de la drogue, ce sont eux qui gagnaient. J’avais totalement perdu le contrôle de mon corps pour devenir un zombie. Ma tante ne s’apercevait de rien, car à cette époque elle voyageait beaucoup pour entretenir ses commerces. J’étais livré à moi-même.

Une fois je me suis « réveillé » alors que je violentais une fille. J’ignore comment cela a commencé ni où je l’ai vu, mais me voilà en plein viol. Ce soir-là j’ai pleuré, j’ignore si je pleurais physiquement, car je ne savais plus ce que mon corps faisait, mais je pleurais. J’étais triste, noir à l’intérieur. Je voulais sauter par la fenêtre, me tuer. La seule chose qui m’en a empêché, c’est le souvenir qu’un jour ma mère m’avait dit : lorsqu’on se suicide, peu importe la raison pour laquelle on se suicide, ce qui nous attend de l’autre côté est bien pire que tout ce qu’on peut vivre sur Terre

 

Qu’est-ce qui pouvait être pire que d’avoir perdu le contrôle de son corps et de sa vie ? Allais-je finir en prison sans comprendre mon crime ?!

Qu’est-ce que j’allais pouvoir dire aux juges, à mes parents : « J’ai entendu des voix, j’ai oublié, quelque chose a pris le contrôle de mon corps » ?! Qui allait me croire ?

Imaginez-vous un peu que vous alliez tranquillement vous coucher et qu’à 2h du matin, vous vous retrouviez en train de commettre un crime ?! Et en plus vous devez rentrer par vos propres moyens…

Malgré tout, l’idée que l’enfer était pire que tout cela, m’a empeché à plusieurs reprises de me tuer, de me jeter d’un pont, de faire une overdose, ou de me tirer une balle dans la tête. Enfin, je croyais que c’était cela, mais en réalité les prières incessantes de ma famille à mon égard, m’ont gardées de beaucoup de choses. C’est cela qui faisait barrière.

 

Un jour un peu calme, je réfléchissais énormément. Je considérais l’échec que j’étais. Pourquoi Satan en échange de ces sacrifices, donnaient des choses à certains et à moi, la folie ?! Il n’en avait rien à faire de moi, je ne méritais même pas ses richesses, j’étais trop bête, trop idiot pour lui.

Alors à ce moment-là, je me suis souvenu d’une histoire que mon père me racontait enfant. C’était un jeune homme au Nicaragua, qui avait tout fait pour devenir riche. Il avait vendu son âme au Diable. Il est effectivement devenu très riche, mais il est mort le lendemain. Dans son pacte il a oublié de préciser à Satan qu’il voulait vivre riche. Il a été riche, et Satan l’a tué juste après.

J’étais ce genre d’idiot. Même dans le mal on se fait avoir.

J’ai commencé à me demander si j’avais une chance que Dieu me reprenne. Mais les esprits essayaient de me faire croire qu’après tout ce que j’avais fait, il ne me reprendrait jamais. Ils me faisaient croire que c’était fini pour moi et ils me poussaient au suicide. J’avais des pensées noires tout le temps. Chaque matin je me demandais si ce n’était pas ce jour-là que j’allais quitter ce monde. C’était horrible.

Un après midi, je suis passé devant une église, je me suis mis à pleurer. Je me disais que ces gens avaient une telle chance de ne pas s’être compromis comme moi, ils n’imaginaient pas la richesse d’avoir l’amour de Dieu.

Je pleurais … combien j’aurais voulu échanger ma vie contre la leur. J’enviais le plus pauvre, le plus malheureux, le plus miséreux, le plus malade des chrétiens, car lui avait quelque chose que je n’avais plus. J’enviais, j’enviais et cela s’est transformé en haine. Je détestais maintenant ces chrétiens, eux et leur amour, leur calme, leur insouciance, Leur liberté, oui cette liberté d’aller de venir, de dormir de se lever, même de manger ce que l’on a prévu, …

 

J’ai demeuré dans cet état durant quelques mois, entre mes démons, ma haine et mon désespoir, je me demande comment j’ai pu survivre; car chaque seconde de ma vie était douleur, j’ignorais les surprises que me réservaient les esprits. Sans compter qu’ils avaient commencé à me battre. Ils me battaient à l’intérieur de moi, lorsque j’essayais de résister, lorsque je n’étais pas docile. Ils pouvaient me jeter sur un feu, sur un tesson de bouteille. Quelqu’un qui voyait cela de l’extérieur, voyait quelqu’un qui se jetait exprès pour se blesser, alors que ce n’était pas vrai. J’étais possédé, ils avaient totalement pris le contrôle de mon corps. Il faut pouvoir faire cette différence, car celui qui est possédé, n’est pas comme celui qui est démonisé.

Celui qui est possédé, est dépossédé de son corps. Celui qui est démonisé subit simplement l’influence appuyée des démons. Je crois d’après mon expérience et seulement ce qui m’a été donné de voir, je n’en fais pas une doctrine, un vrai chrétien ne peut être possédé mais il peut être démonisé, j'étais possédé car jen'étais pas né de nouveau. Dans une église y compris le pasteur et le prêtre, il est courant de voir une cinquantaine d’esprits qui démonisent et s’acharnent sur 1 chrétien pratiquant.  Pour certains, cela peut dépasser les 200 esprits qui s’acharnent ou essayent de s’acharner sur lui.

Malgré tout, ils ne peuvent prendre le contrôle d’un être, né de nouveau. C’est une guerre, veillons et prions.

 

Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! 1 Thessaloniciens 5:23 

 

A cette époque aussitôt que je pouvais, je m’isolais. Il était courant que j’aille m’asseoir sur la plage, même en pleine nuit. Je ne me sentais plus appartenir à la race humaine, j’étais vide en dedans et en dehors. Pourtant j’avais des copines que je ne connaissais même pas. Des jeunes femmes que les esprits vivant en moi avaient séduites. Il y a des moments où je recevais des coups de fil de filles que je ne connaissais pas, combien de fois je me suis réveillé avec une fille que je n’avais jamais vue et qui était pourtant « ma copine »? Comment est-elle arrivée dans ce lit. Ces filles semblaient me connaitre. Comment est-ce possible ?!

Elles n’étaient pas mes copines mais celles des démons qui avaient trouvé le moyen de transiter et d’ouvrir des portes dans leurs vies à travers l’acte sexuel.

 

et ne donnez pas accès au diable. Ephésiens 4:27 

 

Je vois encore aujourd’hui plusieurs filles/femmes, plusieurs garçons/hommes, qui sortent ou se marient avec des esprits entrés dans des corps humains alors que le propriétaire du corps n’a pas donné son accord. Si on vous dit de prier et de ne pas coucher en dehors du mariage, de garder une vie chrétienne saine, cela semble ringard…mais si vous saviez …vous comprendriez la profondeur des lois de Dieu, réellement il ne veut que notre bien, beaucoup pensent que l’obéissance à Dieu est un emprisonnement, c’est tout le contraire, c’est une liberté.

 

Le péché éloigne l’homme de Dieu, l’usage du libre arbitre donne la liberté de pécher et c’est cela qui ôte la protection divine. Le libre arbitre conduit à la mort. Si nous ne faisons pas usage du libre arbitre nous sommes esclaves de Dieu et esclaves de Christ, c’est cela qui nous protège. Il faut obéir car Dieu ne demande rien pour rien. Il y’a une raison à tout.

 

Car l'esclave qui a été appelé dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur; de même, l'homme libre qui a été appelé est un esclave de Christ.1 Corinthiens 7:22 

 

 

Il y ‘a encore des millions de choses dont nous sommes préservées lorsqu’on obéit à Dieu, des choses invisibles, des choses spirituelles, certains le comprennent mais  d’autres pas.

 

Un soir j’étais à la plage, j’étais sobre pour une fois et les esprits étaient inexplicablement inactifs. J’ai pensé à ma maman, je me suis mis à pleurer, j’ai pensé à mon papa, mes larmes coulaient à flots. S’ils me voyaient, s’ils savaient ce que leur fils était devenu. Puis je me suis évanoui, j’ai eu une vision où j’ai vu ma mère qui priait pour moi, qui criait à Dieu pour moi, la chambre dans laquelle elle était, était illuminée.

Je me suis réveillé. J’ai compris que la lumière venait de Dieu. Son Esprit se manifestait dans la chambre lorsqu’elle priait. J’ignore si elle le sentait, mais j’ai vu Dieu entourer ma mère. J’ai immédiatement eu confiance, j’ai compris que s’il l’écoutait elle, alors il ferait automatiquement quelque chose. Si ce n’était pas pour moi, ce serait pour ma mère. Dans tous les cas, il ferait quelque chose.

J’ai eu tellement d’espoir cette nuit-là, je savais que c’était réel. J’allais être sauvé, libéré. J’ai commencé à avoir plein de problèmes suite à cela, entre autres j’ai été en prison, ma tante est décédée, plusieurs autres choses se sont produites, mais en réalité chacune d’elles avaient un but. Car j’ai revu ma famille, j’ai été accueilli et entouré par une église. J’ai été délivré des démons, même si quelques fois je les vois encore dans mes rêves ou en face. Mais ils sont devenus faibles, ils ne peuvent plus entrer dans moi. Ils me guettent et me menacent, mais j’ai compris que c’était tout ce qu’ils pouvaient faire à présent. A moi de me surveiller et de conserver le précieux dépôt, le bon dépôt.

 

Garde le bon dépôt, par le Saint-Esprit qui habite en nous.2 Timothée 1:14 

Témoignages : Il a fait de moi un esclave
Tag(s) : #TEMOIGNAGES