Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 
 
3. Finalement, un nombre 
important de personnes qui devraient
participer aux noces,
n’y seront pas (Matthieu 25:1-13).

 

Jésus nous donne une parabole puissante en Matthieu 25. La parabole des dix vierges. Vous connaissez probablement bien cette parabole. Seules cinq des vierges avaient de l’huile dans leurs lampes lorsque l’époux vint les chercher. Les cinq autres furent exclues des noces car elles étaient à la recherche d’huile lorsque l’époux arriva. 


Etant donné que les dix vierges de cette parabole représentent l’Eglise, ceci signifie-t-il que seule la moitié des chrétiens sera présente au repas des noces ? Je ne le sais pas. Mais je sais que nous ferions bien d’écouter ce que Jésus nous raconte. 

Le fait que les dix vierges somnolaient et dormaient jusqu’à minuit ne me cause pas problème. Premièrement, celles qui avaient de l’huile pouvaient dormir en paix car elles en avaient assez jusqu’au matin. (Certaines personnes disent que l’huile représente le Saint Esprit et que les cinq vierges folles s’étaient promenées insouciantes et avaient perdu l’onction du Saint Esprit.) 

Deuxièmement, l’huile n’est pas au coeur de la parabole. Pourtant, généralement, elle attire tellement notre attention que nous passons à côté d’un aspect très important. Voyez-vous, dès le moment où les vierges ont trouvé l’huile, elles sont revenues et se sont mises à frapper à la porte, disant:

« Seigneur, Seigneur, ouvre-nous… »

 

Mais que leur dit l’époux ? Il ne leur a pas demandé d’où elles venaient, il ne les a pas réprimandées pour leur manque d’huile, il n’a pas mentionné le fait qu’elles étaient en retard. Il n’a dit aucune de ces choses. Non, il a dit très clairement: « Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas » (Matthieu 25:12). Il a dit:

« Je ne vous connais pas ».

Voilà le coeur de la parabole ! 

Récemment, après une réunion dans notre église, une femme et sa fille se sont approchées de moi. Nous nous sommes serré la main et puis elles se tenaient là, souriantes. Après un moment, elles m’ont demandé : « Ne nous reconnaissez-vous pas ? » J’ai dû faire signe que non. Elles m’ont dit: « Nous vous avons rencontré il y a quinze ans, après une campagne d’évangélisation à Los Angeles. Vous avez prié pour nous. Vous souvenez-vous ? Nous sommes sur votre liste de diffusion e-mail. Nous aimons beaucoup vos messages et nous avons suivi votre ministère toutes ces années. Comment est-ce possible que vous ne nous connaissiez pas ? » 

Je ne les avais pas vues depuis quinze ans ! Je leur ai dit: « Je suis désolé, Mesdames, je ne vous connais pas. » Les deux femmes m’étaient étrangères. 

Certainement, Jésus sait qui nous sommes. Il est omniscient. Il sait tout. Mais il ne s’agit pas de ce type de connaissance dans cette parabole. Jésus dit:

« Vous ne m’avez jamais pris au sérieux. Vous ne m’avez jamais mis à la première place. Et cela ne ressemble pas à ce que j’attends de mon épouse. Vous n’avez pas cette relation à coeur, Vous m’avez négligé. Je ne peux reconnaître votre esprit, votre style de marche. Je ne peux vous accepter à mes noces ! » 

Bien-aimés, connaissez-vous Jésus dans votre lieu secret autant qu’à l’église ? Lui parlez-vous alors que vous êtes en chemin vers votre travail, dans votre voiture, dans le métro, dans le bus ? Etes-vous présents autant que possible lorsque les portes de l’église sont ouvertes ? Jésus vous connaîtra-t-Il quand le dernier jour viendra ? 

 

Une promenade dans les rues de
New York, la nuit, peut être une
expérience à vous briser le coeur.

 

Il y a quelques semaines, je me suis promené dans le quartier proche de notre bâtiment afin de m’acheter un journal. Quand je suis arrivé à la rue quarante-neuf, j’ai vu une femme sans-logis, l’air triste, assise sur le trottoir. Elle ne devait pas avoir plus de 50 ans mais avait l’air d’en avoir 80. Elle me regardait d’un regard affamé et perdu, comme pour dire : « Voilà tout ce que la vie a à m’offrir. »

J’en avais le coeur brisé et je pensais :

« Elle est la mère de quelqu’un ! » 

Tournant à droite, vers la huitième avenue, j’ai vu un jeune homme aux cheveux fous. Il était drogué et passait près de moi d’un pas hésitant, murmurant des mots que personne ne pouvaient comprendre. Je pensais : « Il vit l’enfer toute sa vie, et quand il mourra, il passera probablement l’éternité en enfer. » Cela me semblait si tragique et cela me rendait si triste et désemparé. 

Après avoir acheté le journal, je me suis retourné et je suis passé à côté d’une jeune prostituée. Elle avait le regard vague. Son corps avait l’air brisé et malade, et pourtant elle essayait encore de le vendre afin de pouvoir s’acheter de la drogue. Je me demandais si elle avait jamais connu une vie normale. 

Je suis revenu à mon appartement plein de tristesse. Je me suis assis, j’ai regardé vers le haut et je me suis mis à pleurer : « Ô Dieu, cette ville n’est-elle pas suffisamment l’enfer ? N’auras-tu pas pitié de ces pauvres gens lorsqu’ils se présenteront devant toi ? Aucun d’eux n’a entendu les sermons que nos amis de l’église de Time Square ont pu entendre. Ils n’ont pas connu la communauté des saints. Ils n’ont pas été touchés par l’Esprit Saint. Ils n’ont pas les capacités mentales pour attendre Ton retour. Ô Seigneur, parfois je pense que Tu seras plus miséricordieux avec des pauvres gens qu’avec tous les saints qui ont entendu des centaines de sermons mais Te rejettent toujours ! » 

En effet, Jésus a dit qu’Il sera plus tolérant pour Sodome et Gomorrhe que pour ceux qui ont un jour goûté des grâces de Dieu.

Je parle des personnes qui ont connu Dieu. Je parle des personnes qui ont connu la puissance du Saint Esprit, qui se sont engagées à aimer et à servir Jésus jusqu’à la mort, mais qui se sont détournées vers l’égoïsme, le matérialisme, et leurs propres intérêts. Dites-moi, comment pouvez-vous vous attendre au retour de Jésus si vous êtes tout accaparés par les bonnes choses de ce monde ? 

Si Jésus n’est pas la  » prunelle de vos yeux « , si toute votre attention n’est pas tournée vers Lui, vers Son église, vers Sa Parole, vers Ses intérêts, vous ne pouvez être Son disciple. Ce serait mieux pour vous d’être un pauvre sans-logis que d’être un tel hypocrite ! 

Je le dis à nouveau, avec amour. Beaucoup d’entre vous qui lisez ce message n’y arriveront pas, sauf si vous faites cet engagement dès aujourd’hui. « Seigneur, à partir de ce moment, je m’engage à faire de Toi le centre de ma vie ! Tout le reste passera après Toi. Tu es tout pour moi, Jésus. Et, je sais qu’autrement, tout sera en vain ! » Amen! — 


Source: World Challenge, P. O. Box 260, Lindale, TX 75771, USA. 

 

http://sentinellenehemie.free.fr/wilkersondavidw6.html

http://www.michelledastier.com/les-bonnes-choses-qui-empechent-les-gens-dentrer-au-paradis-extrait-par-david-wilkerson/

Tag(s) : #DISCUSSIONS BIBLIQUES