Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prochaine à passer sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel, la sulfu­reuse actrice Béatrice Dalle arrive avec une anec­dote assez incroyable. A travers un extrait qui sera diffusé dans le cadre de l’émis­sion de demain sur France 3, elle revient notam­ment sur la partie sombre de sa person­na­lité et son affec­tion parti­cu­lière pour les rôles tragiques, voire carré­ment lugubres, au cinéma. Parmi les films dans lesquels elle a joué, on retrouve notam­ment « A l’in­té­rieur », sorti en 2007 et inter­dit aux moins de 16 ans, où elle incarne une femme prête à tout pour arra­cher à une femme enceinte l’en­fant qu’elle porte dans son ventre. Ou encore, « Aux yeux des vivants », dans lequel elle joue une mère infan­ti­cide. Sans oublier « New Wave », qui traite de l’in­ceste.

 

« C’est les choses qui m’in­té­ressent dans le cinéma » (sic), se justi­fie-t-elle, avant de faire le pont avec sa vraie vie : « Je crois que j’ai fait des choses bien plus dange­reuses dans ma vie privée que ce que j’ai montré à l’écran ». Marc-Olivier Fogiel demande alors à quoi elle fait allu­sion, avant d’évoquer son ancien travail dans une morgue pari­sienne et le prétendu « trafic d’or­ganes » auquel elle se serait adon­née. Une histoire parti­cu­liè­re­ment morbide, sur laquelle elle va donner un relief tout parti­cu­lier, avec un déta­che­ment qui ferait presque froid dans le dos.

 

« C’était pour gagner des sous. C’est le seul travail que j’ai trouvé à ce moment là. On ne va quand même pas me le repro­cher », dit-elle avec amuse­ment. Mais l’anec­dote va en fait bien plus loin lorsque le présen­ta­teur lui demande de reve­nir plus en détails sur ce passé trouble. Elle pour­suit donc ainsi : « Je ne vais plus dans les morgues avec mes potes zicos. On a fait ça juste deux ou trois fois pour gagner un peu de sous… Personne n’est venu se plaindre ».

http://www.vsd.fr/actualite/video-beatrice-dalle-avoue-avoir-decoupe-des-corps-et-mange-des-oreilles-11647

Tag(s) : #COEUR NOIR DE L'HOMME