Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Illustration

Illustration

« Si je meurs, je pars fier, je suis chrétien », ce sont les mots d’un chrétien irakien ayant subi  en 2014, des actes de tortures et de barbarie à cause du nom de Christ.

Dans une tentative de le faire revenir à l’islam, les soldats de l’EI, l’ont quotidiennement sorti de sa cellule pour le torturer. Malgré toutes ces souffrances il a refusé de nier Jésus.

« J’ai reçu des chocs électriques, ils m’ont battu avec un gourdin rempli de clous, ils m’ont attaché avec du fil barbelé. Ensuite ils ont mis du sel sur mes blessures, je criais la douleur était intense ».

La routine des tortures quotidiennes ont perduré jusqu’à ce qu’il soit conduit devant un tribunal islamique où le juge lui a annoncé que tout cesserait s’il redevenait musulman.

« J’ai refusé et je leur ai dit que si je devais mourir, je mourrais fier d’être chrétien ».

La réponse du juge a été « Tu seras exécuté le 26 septembre ! ».

 

Le 26 septembre 2014, il a été conduit dans un endroit isolé à la périphérie de Mossoul. Mais avant d’être exécuté le chef du groupe a reçu de nouveaux ordres. Il fallait abandonner le chrétien à cet endroit, non sans l’avoir laissé pour mort. Après l’avoir frappé, ils l’ont jeté d’une voiture en marche. C’est là qu’il a perdu connaissance. Il s’est réveillé des heures plus tard, dans un hôpital de Kirkuk, à 150km de Mossoul. Il n’a aucune idée sur l'identité de la personne qui l’aurait conduite à l’hôpital.

« Les médecins ont dit qu’ils ne pouvaient soigner ma jambe et qu’elle devait être amputée. Mais j’ai pu me rendre en Espagne (mission chrétienne) où j'ai été soigné et aujourd’hui je peux marcher  grâce à Dieu ».

Aujourd'hui il vit en Jordanie avec le soutien de la mission chrétienne Christian Aid.

 

Avec les informations de :

Gospel Herald

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES