Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est la première fois que j’ose raconter cette histoire.

Je suis chrétienne, née dans une famille chrétienne à l’éducation stricte, mais qui ne tenait pas de la religion, juste du caractère de mes parents couplé à un peu de radinerie.

Mon père en particulier n’aimait pas nous donner de l’argent, même lorsqu’il n’avait pas d’argument pour refuser quelque chose, il trouvait toujours une bonne excuse. Par exemple s’il y’avait un anniversaire à l’école et que je lui demandais un peu de sous pour acheter un cadeau ou même des bonbons pour ne pas venir les mains vides, il était capable de répondre « Tu n’as pas besoin d’amis ! » comme si je ne comprenais qu’il ne voulait simplement pas me donner un peu de monnaie.

Jusqu’en terminale, je n’avais pas le droit d’aller ni en boîte, ni même au cinéma, je devais me contenter d’être heureuse d’avoir un toit et des vêtements, comme il le répétait souvent. C’est dans ce cadre que j’ai grandi.

 

Lorsque je suis entrée à l’université c’était la fête pour moi. Je cumulais étude et travail, comme beaucoup d’étudiants non boursiers, pour payer mon loyer, mes livres, ma nourriture, mon transport, …

Cet emploi du temps chargé n’entamait en rien ma joie, car j’étais libre, je ne me rendais même pas compte à quel point j’avais besoin de fuir mes parents et d’être enfin dans mon propre cocon.

Durant 3 ans, je n’ai pas eu de vacances, pas même un seul jour. Quand je n’étais pas à l’université, je travaillais, et ce, du lundi au dimanche, 7/7, 365 jours par an.

Puis l’été 2008, j’ai eu un emploi du temps allégé. C’était les vacances universitaires et j’avais trouvé un emploi bien payé, pour moins d’heures de travail. Je me suis mise à accepter TOUTES les invitations pour les apéros, les pubs et la plupart du temps de soirées chez des amis, ou chez des amis d’amis. Il m’arrivait de me rendre à 2 ou 3 invitations le même jour.

Illustration

Illustration

J’avais un succès fou qui m’étonnait énormément. J’étais invitée partout et tous les garçons me couraient après au grand désarroi des autres filles. Je souhaitais avoir un petit ami, mais je peinais à faire un choix, j’avais trop de possibilités.

A ce moment-là je ne priais que très rarement, ma vie allait bien, alors j’avais fait l’erreur de mettre Dieu en option de dépannage.

Un soir j’ai revu une connaissance qui m'avait une fois draguée, malgré sa beauté et son charme fou, je l'évitais car j’ai toujours senti un truc « pas normal » chez lui. Je ne savais comment l’exprimer, mais il me mettait mal à l’aise.

 

Pourtant ce soir-là, j’étais disponible, à l’aise dans mon corps, les hormones aidant, j’étais dans un état d’esprit prêt à conclure avec quelqu’un mais pas à coucher, juste sentir un homme près de moi et commencer une belle histoire.

Il a dû le remarquer, car à un moment donné il m’a prise à part pour discuter, et sans que je ne comprenne comment, j’étais dans une chambre de l’appartement et au lit avec lui. Je n'avais pas consommé d’alcool, et je ne touchais pas à la drogue. J’ignore comment quelques minutes ont pu disparaître de mon esprit, juste comme ça. Et surtout, pendant l’acte, j’avais des visions, des flashs, je voyais non pas ce jeune homme, mais un démon sur moi.

C’était horrible mais j’étais incapable de crier, comme si j’étais conditionnée à être passive, paralysée.

Ça n’a pas duré.

Après l’acte il s’est mis à rire de façon inhumaine, il riait pendant qu’il s’habillait et puis il est reparti dans le salon pour retrouver les autres. J’ai pu bouger un peu, la paralysie passait. Je me sentais violée, je n’avais pas de haine, juste un immense sentiment de culpabilité et de honte.

En rentrant chez moi, il était déjà 5h ou 6h du matin, j’ai commencé à sentir un truc sortir de moi en abondance. J’ai pris une douche, j’étais triste, choquée et là je me suis souvenue de Dieu, je lui ai demandé pardon et j’ai senti une certaine paix sur le moment. La semaine qui a suivie a été horrible, je me suis mise à saigner et à avoir de graves problèmes gynécologiques.

Les médecins ne trouvaient rien d'anormal malgré les échographies et prises de sang. Quelques mois après, j’étais convaincu comme je m’en doutais un peu dès le départ, qu’il s’agissait de quelque chose de nature démoniaque.

Je me suis mise à beaucoup prier, et les saignements se sont arrêtés du jour au lendemain. J’ai poursuivi ma vie, puis j’ai remarqué que chaque fois que je vivais des périodes d’éloignement d’avec Dieu, les saignements et d’autres symptômes qui me faisaient croire que je pourrissais de l’intérieur, reprenaient.

J'ai alors compris que le problème n'était pas déraciné, mais que je bénéficiais de la protection de Dieu tant que je marchais dans ses voies. Dès que je m'en éloignais un peu, j'étais attaquée.

Lorsque j’ai compris cela, j’ai jeûné en demandant la guérison et la fermeture totale de cet accès. J’ai beaucoup pleuré, j’avais peur, j’étais dégoûtée par mon propre corps que je comprenais plus, je me sentais sale, impure. J'avais beau me laver 10 fois, je n'étais pas propre.

J’ai dit tout cela à Dieu, je lui ai dit que je savais qu’il y avait une solution, je lui ai demandé de me baigner dans le sang de son Fils.

Après cette seule journée intense de jeûne, ce problème a disparu. Depuis 2010 je n’ai plus rien, je suis en bonne santé, j’ai retrouvé un cycle normal, gloire à Dieu. Même lorsque je suis un peu éloigné de Dieu, ce problème ne revient plus. Il a été supprimé pour de bon, gloire à Dieu.

Je n’ai jamais cherché à savoir qui était réellement ce jeune homme, s’il était un démon, une personne possédée, un sataniste ou un revenant. Je ne sais même plus de quelle nature peuvent être les gens qu'on côtoient tous les jours.

Je n’ai toujours pas d’explication sur ce qu’il a fait à mon corps cette nuit en question.

Au fond, peu importe, aujourd’hui je suis guérie, j’ai retrouvé mon corps, je prie tous les jours et non plus occasionnellement. Dieu est bon, il est fidèle, il reprend toujours ceux qui viennent ou reviennent à lui.

 

M.C

Illustration

Illustration

Tag(s) : #TEMOIGNAGES