Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Via sott

 

africom2.jpg

 

Une invasion à grande échelle est en train de se dérouler en Afrique. Les Etats-Unis sont en train de déployer des troupes dans 35 pays africains, en commençant par la Libye, le Soudan, l'Algérie et le Niger. Signalée par l'agence de presse Associated Press le jour de Noël, cette information était absente de la plupart des médias anglo-américains.

L'invasion n'a pratiquement rien à voir avec « l'Islamisme », et presque tout à voir avec la mainmise sur les ressources, notamment les minerais, et une rivalité croissante avec la Chine. Contrairement à la Chine, les Etats-Unis et leurs alliés sont prêts à employer la violence, comme démontré en Irak, Afghanistan, Pakistan, Yémen et Palestine. Comme lors de la Guerre Froide, une certaine division du travail stipule que c'est au journalisme occidental et à la culture populaire de fournir une justification à la guerre sainte contre « l'arc de menace » islamiste, semblable en tous points à la soi-disant « menace rouge » d'une conspiration communiste mondiale.

A l'instar de la Ruée vers l'Afrique à fin du 19eme siècle, l'African Command (Africom) des Etats-Unis a créé un réseau de partenaires parmi les régimes africains compréhensifs et avides de pots-de-vin et d'armes américains. L'année dernière, Africom a organisé l'opération African Endeavor, commandée par l'armée US, avec la participation des forces armées de 34 pays africains. La doctrine « de soldat à soldat » d'Africom consiste à placer des officiers US à tous les échelons de commandement, du général au sous-officier. Il ne manque plus que les casques coloniaux.

Tag(s) : #COMPLOTS